Vendredi 22 février 2019

Les Brèves : Jacques Rigaud, Felix Gonzalez-Torres, Yves Aupetitallot

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 février 1996 - 464 mots

Jacques Rigaud, PDG de RTL, ancien directeur du cabinet de Jacques Duhamel au ministère de la Culture et auteur d’un récent ouvrage sur L’Exception française, a été chargé par Philippe Douste-Blazy de présider une commission destinée à "redéfinir les missions et les méthodes" de la rue de Valois. Il faut "d’abord recentrer le ministère sur ses fonctions d’impulsion, de coordination, d’évaluation : c’est l’essence même du service public de l’action culturelle", a déclaré Philippe Douste-Blazy. Il faut "ensuite engager une concertation, méthodique et périodique, avec les collectivités locales, et enfin contractualiser les concours publics aux institutions culturelles, en contrepartie d’engagements véritables de service public".

Felix Gonzalez-Torres est décédé le 10 janvier à Miami. Né à Cuba en 1957, exilé aux États-Unis, Gonzalez-Torres a mené une féroce critique sociale à travers ses travaux, tout comme Duane Hanson. Mais d’une génération à l’autre, tout avait changé, et c’est sous le soleil noir du Sida (dont il est mort) qu’il a placé son œuvre. Lié un temps au collectif d’artistes Group Material, il avait recherché les moyens de réinvestir l’espace conventionnel de l’art par une démarche originale, même si elle faisait appel à certains lieux communs de l’art contemporain. Doué d’un sens très sûr du spectacle, il a ainsi plusieurs fois transformé et déstabilisé les espaces des galeries ou des musées par des accumulations ou des installations insolites. Son approche de la question privé-public (récurrente dans l’art américain contemporain) en a fait un protagoniste très apprécié et très sollicité de sa génération. Le Musée Guggenheim lui avait offert une rétrospective en 1995.

Yves Aupetitallot a été choisi par les représentants de l’État, de la région et de la ville pour prendre la direction du CNAC-Magasin de Grenoble. Né en 1955, historien de l’art, il a dirigé le Centre d’art contemporain de Nevers de 1984 à 1986, puis l’Espace d’art contemporain de Saint-Étienne de 1986 à 1992. Il a été le commissaire de l’exposition "Unité" qui se tenait dans l’immeuble bâti par Le Corbusier à Firminy (Loire). Il devra assurer la relance d’une institution réputée internationalement, mais qui a connu de sérieux déboires financiers ayant entraîné la démission de son précédent directeur, Adelina von Fürstenberg.

Le Frac Rhône-Alpes qui était en sommeil depuis près de deux ans a lui aussi un nouveau directeur à plein temps. Yannick Miloux, né en 1958, historien de l’art lui aussi et précédemment à La Criée de Rennes, devra organiser un rapprochement entre le FRAC et le Nouveau Musée de Villeurbanne d’ici le premier juillet 1996. Ses missions traditionnelles d’acquisition et de diffusion restent cependant à l’ordre du jour.

Jacques Melki a été condamné à deux ans d’emprisonnement et 200 000 francs d’amende par le tribunal correctionnel de Paris. Le marchand parisien a été reconnu coupable d’abus de confiance et d’escroquerie au préjudice de plusieurs de ses clients.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Les Brèves : Jacques Rigaud, Felix Gonzalez-Torres, Yves Aupetitallot

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque