Illustrateur

L'élégance selon Gorey

L'ŒIL

Le 1 février 1999

Illustrer les livres ? Edward Gorey en raffole. Un septième titre vient d’ailleurs de paraître aux éditions du Promeneur, La Visite Mémorable, histoire vécue. Né en 1925, Gorey s’est toujours enrichi des rencontres faites au long de sa vie : du poète Franck O’Hara avec qui il créera le Poet’s Theatre de New York, à Balanchine en 1963 et son New York City Ballet. « Le sens de l’espace, du mouvement, l’élégance » du chorégraphe ont été déterminants pour l’art de Gorey. Cette influence se mêle à celles de l’art japonais et de la peinture impressionniste déjà présente dans ses premières illustrations. Car « entre 1880 et 1914 tout à été fait » dit Edward Gorey, également fasciné aujourd’hui par la création populaire américaine et africaine. Le talent ? « Je ne crois pas qu’on le gagne ou qu’on le perde ; je pense qu’on perd seulement la volonté de faire les choses. »

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°503 du 1 février 1999, avec le titre suivant : L'élégance selon Gorey

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque