Le Trésor de Troie 'retrouvé' enfin exposé à Moscou

Le Musée Pouchkine sort de sa réserve

Le Journal des Arts

Le 29 janvier 2010

Le Musée Pouchkine expose pendant un an, à partir du 15 avril, \"l’Or de Troie\". Ce trésor, que l’on croyait disparu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a ressurgi en 1993, et l’Allemagne, propriétaire de la collection Schliemann, en exige la restitution. La Turquie et la Grèce pourraient elles aussi avoir des prétentions sur le trésor, transféré illégalement à la fin du XIXe siècle. Le principe d’une exposition en Russie avait été acquis en mars 1994, lors des négociations russo-allemandes sur la restitution des biens culturels saisis pendant la guerre.

PARIS - Le Musée Pouchkine conserve dans ses réserves une partie des collections troyennes découvertes par Schliemann entre 1872 et 1890, dont sa collection mythique – dite "Trésor de Priam" – riche de vases, de bijoux d’or et d’argent, d’objets précieux d’or, d’argent, de bronze, de cornaline et d’ambre. Elle rassemble 259 pièces que les archéologues allemands avaient classées en 1939 dans la catégorie des objets les plus précieux : bijoux et statues en or, en argent et en pierre.

Le Musée de l’Ermitage conserve 414 pièces de bronze et d’argile provenant de ces mêmes collections. En vingt ans de fouilles archéologiques en Turquie et en Grèce, Schliemann a mis au jour 21 trésors. Treize des dix-sept trésors que détenait le Musée ethnologique de Berlin sont aujourd’hui répartis entre le Musée Pouchkine et celui de l’Ermitage.
 
La liste exacte des objets exposés à Moscou n’a pas encore été communiquée, mais ceux-ci sont parmi les plus raffinés qu’a produit l’orfèvrerie du IIIe millénaire avant notre ère. Les visiteurs pourront admirer la célèbre coupe en forme de navire à deux anses aux formes stylisées : elle est en or 23 carats et pèse 600 grammes. Les diadèmes retrouvés conservent tout leur pouvoir de séduction, même si l’on pense qu’ils n’étaient pas utilisés comme parures mais pour orner des statues de culte.

Parmi les objets les plus exceptionnels du trésor, on verra des ornements d’oreilles, des torques, des anneaux de tempes, des bracelets, des perles et des aiguilles en or. Une épingle, dont la tête est formée d’une plaque rectangulaire, est surmontée de six vases miniatures à deux anses et décorée de quatre rangées d’ornements en filigrane, soudés en forme de spirales doubles. Les outils trouvés sur le site, qui ont servi aux orfèvres à fabriquer ces bijoux, seront également exposés.
 
En 1902, présentant les collections troyennes du Musée ethnologique de Berlin, l’historien Heinrich Schmidt mentionnait que les orfèvres allemands Kuckenburtg et Griese avaient réalisé des copies des pièces les plus précieuses du trésor. Pour la commémoration du centenaire de la mort de Schliemann, en 1990, le Musée National d’Athènes et l’Altes Museum de Berlin avaient présenté ces copies, dont les originaux seront exposés à Moscou (n° 36 à 57 du catalogue), ainsi qu’un ensemble d’œuvres particulièrement remarquables provenant des deux musées.

Le Musée Pouchkine garde le silence sur l’éventuelle participation de l’Allemagne et de la Grèce. On ne sait donc pas si les vases d’argent du Museum für Vor-und Frühgeschichte de Berlin, ni si quelques-unes des pièces du legs de Sophia Schliemann au Musée national d’Athènes seront exposés à Moscou.

Le catalogue paraîtra simultanément en 7 langues, dont le grec. Il regroupe des textes de V. Tolstikov, M. Treister et une introduction d’I. Antonova, et est édité par Gallimard/Electa, 390 F. Hervé Duchêne, L’Or de Troie, ou le rêve de Schliemann, coll. Découvertes, Gallimard, 82 F. La biographie de Schliemann Une vie pour Troie, préfacée par Hervé Duchêne, est rééditée aux éditions Slatkine, collection Fleuron, 40 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : Le Trésor de Troie 'retrouvé' enfin exposé à Moscou

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque