Le mobilier d’Haroué déposé au château de Maisons

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 29 mars 2017 - 119 mots

PATRIMOINE - En 2015, la princesse Minnie de Beauvau-Craon avait mis aux enchères une partie du mobilier de son château d’Haroué (Meurthe-et-Moselle) qui abrite depuis 1869 les objets commandés par Louis XVIII pour le château de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Après une instance de classement de ces pièces afin de les empêcher de sortir du territoire, l’État – qui avait déjà acheté à la princesse en 2007 une partie de son mobilier – en a préempté une partie en 2016 et les expose aujourd’hui au château de Maisons (Yvelines) où elles seront restaurées devant le public. L’État et la mairie de Saint-Ouen projettent, à terme, que ces pièces remeublent le château de Saint-Ouen bientôt vidé du conservatoire de musique qui l’occupe.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°476 du 31 mars 2017, avec le titre suivant : Le mobilier d’Haroué déposé au château de Maisons

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque