Jeudi 13 décembre 2018

Le Louvre vu par Bilal

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 12 décembre 2012 - 138 mots

Le Musée du Louvre a convié Enki Bilal à photographier ses salles et à en révéler les ombres. Grâce au pastel et à l’acrylique, le pape de la bande dessinée croque sur les tirages obtenus le portrait de 23 personnages émergeant des œuvres.

Noyant quelques vérités historiques dans l’invention pure, Bilal se fait le biographe de ces fantômes et propose une micro-histoire de l’art où le pouvoir créateur se conjugue souvent au féminin, comme pour revisiter 4 000 ans d’art conduits par les hommes. Il s’agit de la huitième collaboration entre le Louvre, les éditions Futuropolis et un représentant du neuvième art. Les toiles de Bilal seront exposées dans la salle des Sept-Cheminées du Louvre du 20 décembre 2012 au 18 mars 2013.

Enki Bilal, Fantômes du Louvre, Louvre éditions et éditions Futuropolis, 2012, 144 p, 25 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°381 du 14 décembre 2012, avec le titre suivant : Le Louvre vu par Bilal

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque