Continuez, on vous lit

Le Journal des Arts vu par ses lecteurs

Malgré l’extension de notre diffusion, vos intérêts, vos désirs et vos exigences demeurent remarquablement constants

Par Jacques Dodeman · Le Journal des Arts

Le 1 février 1996 - 1708 mots

Vous êtes un peu plus de 1200 à avoir répondu à notre enquête de fin d’année. Les résultats chiffrés que résume notre tableau montrent une stabilité remarquable, compte tenu de l’extension de notre diffusion au cours des 12 derniers mois. Les réponses qui nous ont été faites, par des lecteurs plus nombreux, d’origines géographiques plus diverses – de Belgique et de Suisse en particulier –, sont très cohérentes avec celles reçues l’an dernier.

Le contenu du journal satisfait largement 91 % – 1 % de plus que l’an dernier – de ceux qui ont bien voulu nous répondre ; la fréquence de reprise en mains est identique. Le temps moyen consacré à la lecture du journal est sensiblement plus long : 2h11 contre 1h46, et la plupart d’entre vous le conservent. Vos préférences artistiques demeurent les mêmes, et chacune de nos rubriques a visiblement ses lecteurs. Celles que nous avons essayé de développer à la suite de vos demandes, les livres par exemple, gagnent des points, mais elles sont très proches les unes des autres dans l’échelle de votre intérêt.

Ce subtil dosage
Nous avons sur l’équilibre de notre contenu beaucoup moins de revendications que l’an dernier, où chacun s’inquiétait pour son domaine et réclamait plus de contemporain, plus de moderne, plus d’international ou plus d’Hexagone.

"Poursuivez dans la voie de ce subtil dosage. La richesse et la variété des informations est impressionnante, et la liberté de ton rassurante", nous dit un lecteur indulgent. Notre lectorat est très divers, et le "dosage" est difficile. Peut-être sommes-nous en train de le réussir. Il semble bien en tout cas que nous ayons établi, au bout de deux ans, qu’il est possible de parler de façon raisonnablement pertinente de tous les aspects de l’art sans s’enfermer dans une spécialité, bref d’être un journal : "Votre journal est un journal". "Surtout soyez les journalistes de l’art. Il n’y a que vous".

Les compliments reçus, restent les lacunes. Vous nous souhaitez encore plus polémiques, vous voulez des tribunes libres : n’oubliez pas que "Parti pris" vous est ouvert, tout comme le courrier des lecteurs. Vous demandez "plus de province". La série d’enquêtes sur l’art dans les villes est un premier pas ; "toujours plus d’infos", "du multimédia" – la rubrique s’étoffe peu à peu –, et du "people" : vous aimeriez connaître "tous ceux qui font l’art". Nous allons développer portraits et dialogues. Et, bien sûr, vous nous recommandez de n’être ni "franco-parisien" ni "un journal d’initiés", de "conserver notre exigence et notre indépendance". Sur ce point, vous pouvez être totalement rassurés.

Un format formidable et irritant
C’est sur la forme que le débat est le plus animé. Les avantages du format, et son apport à la qualité graphique du journal, sont mieux perçus : "Conservez votre format de journal. Cela change des magazines, et l’information qu’on y trouve est très différente, ce qui fait tout son intérêt."

"Gardez ce format excellent sur le plan graphique". Mais ses inconvénients pratiques sont toujours là : "Votre format est à la fois formidable et irritant", résume l’un d’entre vous. Il a deux ennemis principaux : les sacs et les boîtes aux lettres. Comme nous vous l’avons déjà dit, ce qui est en cause n’est pas le format du journal – il est inférieur à celui du Monde –, mais les agrafes, qui l’empêchent d’être plié. Nous faisons des essais d’envoi par poste et de mise en place en kiosques de journaux sans agrafes. Si les résultats sont concluants, nous nous dégraferons !

Tout le chic du Journal
Les questions posées sur le magazine et l’utilisation de la couleur ont soulevé les vraies passions. "Conservez le noir et blanc, c’est tout le chic du journal". "L’image n’est importante que comme point de référence". "Votre approche est différente des autres publications". "Ne devenez pas une jolie revue insipide à mettre sur les tables de salon. Il y en a déjà".

Au demeurant, 84 % d’entre vous se sont prononcés en faveur d’un magazine en couleur, "au moins de temps en temps", mais les 16 % de puristes qui disent non nous concernent tout autant que les 23 % qui, au contraire, souhaitent ce magazine tous les mois. Peut-être nous sommes-nous insuffisamment expliqués. Et le premier numéro du Magazine des Arts, publié après ce questionnaire, vous a sans doute un peu mieux éclairés sur nos intentions.

Le noir est notre couleur. Compte tenu de notre tirage et des moyens techniques dont nous disposons actuellement, lui seul nous permet de vous livrer un journal d’informations. Et nous avons essayé d’utiliser au mieux ses qualités.

L’image n’est dans le Journal des Arts qu’un élément de référence. C’est lorsqu’elle devient un élément d’information et que nous avons le temps matériel de la traiter de façon satisfaisante que nous passons à la couleur. Le Magazine des Arts nous permet de rebondir sur l’information, en approfondissant un sujet et en apportant des documents inédits, ou réunis de façon très éphémère.
Nous prévoyons deux magazines cette année – sauf surprise de l’actualité –, l’un en mai, l’autre à l’automne, quelques encarts promotionnels en couleur et, lorsque l’occasion s’en présentera, une belle illustration pour éclairer la une. Nous verrons ensuite si nous pouvons et devons aller plus loin.

"Gardez votre personnalité et ne tenez compte que très relativement des sondages. Faites au mieux. Soyez pros".
"Ne suivez pas les goûts, précédez-les", nous dit un autre. Nous en sommes bien conscients et l’avons, je crois, démontré en lançant ce journal d’un nouveau type. Mais nous demeurons plus que jamais à l’écoute de nos lecteurs, et nous serions très heureux d’avoir vos réactions plus souvent que dans le cadre des grands-messes de nos enquêtes. Écrivez-nous.
Les encouragements que vous nous avez adressés nous sont très précieux. La conclusion de l’un d’entre vous les résume avec bonheur : "Continuez, on vous lit".

Questions et réponses de A à V

Voici les premières réponses que nous pouvons apporter à un certain nombre de questions et de suggestions d’intérêt général que vous nous avez adressées.

A = ABONNEMENTS
"Certains mois, je vois le JdA dans les kiosques alors que je n’ai pas reçu mon abonnement. Pourquoi ne faites-vous pas comme vos concurrents qui livrent leurs abonnés à l’heure ?"
La poste française traite tous les mensuels de la même façon, c’est-à-dire lentement. Seuls les quotidiens et les "news" ont un acheminement prioritaire. Les NMPP, notre diffuseur, livrent les mensuels aux marchands de journaux en 48 heures. La poste tient en principe les mêmes délais, mais la réalité peut être bien différente en fonction des régions et des centres de tri. Les premiers exemplaires sortis de presse sont immédiatement livrés à la poste et partent désormais vers nos abonnés avec deux jours "d’avance". Nous pourrions accroître artificiellement cette avance en "bouclant", comme certains de nos confrères, plusieurs jours plus tôt tout en maintenant la mise en place dans les kiosques à la même date. Mais nous sommes avant tout un journal d’informations, et nous voulons pouvoir vous informer jusqu’à la dernière minute.
"30 francs pour un budget d’étudiant, c’est cher. Pourquoi ne faites-vous pas d’abonnement à tarif étudiants ?"
Nous avons un tarif étudiants, qui figure en page 2 de chaque numéro : 190 F par an pour la France, et 250 F pour l’étranger. Pour en bénéficier, il suffit de nous adresser une photocopie de votre carte d’étudiant.

C = CALENDRIERS
"Le format du calendrier n’est pas commode." "Ne pouvez-vous pas donner les heures d’ouverture des musées et des galeries ?"
À partir de ce numéro, "les expositions du mois" sont présentée sur 16 pages au format "magazine", au centre du journal. Ceux qui souhaitent détacher ces pages disposeront d’un calendrier facile à consulter. Pour ceux qui préfèrent les conserver dans le journal, ce cahier ne gênera ni la visibilité ni la lecture des pages entre lesquelles il est inséré.
Nous n’avons pas la place dans ces 16 pages de donner les horaires et jours d’ouverture. Mais ils figurent dans nos deux calendriers annuels – Le Calendrier des Arts et L’Été des Arts, publiés en janvier et en juillet et si vous n’avez pas sous la main ces calendriers, vous pouvez désormais, 24 heures sur 24, trouver sur notre service Minitel 3615 ARTEXPO, dont nous annonçons l’ouverture en page 17, la réponse à toutes vos questions.

G = GALERIES
"Pourquoi parlez-vous des expositions présentées par les galeries dans votre rubrique "marché" ? N’ont-elles pas autant d’importance pour vous que celles des musées ?"
Le JdA s’intéresse à l’art dans tous les lieux où il peut être vu – musées, galeries, salons – dans la mesure où ces lieux sont accessibles à tous. Le calendrier le fait chaque mois. Mais votre remarque nous paraît justifiée. Désormais, le "tour des galeries" sera intégré à la rubrique expositions, tandis que tout ce qui touche à l’activité des galeries elles-mêmes apparaîtra dans notre section "L’art et son marché".

J = JURIDIQUE
"Pourquoi n’avez-vous pas de rubrique juridique régulière ?Le Guide du marché de l’art couvre bien l’ensemble de la réglementation, mais des études de cas concrets intéresseraient tout le monde."
Toutes les fois que l’actualité lui en donne l’occasion, Jean-Marie Schmitt traite cet aspect de la vie des arts. Et notre rubrique "Le droit du marché et vous" est basée sur les problèmes que vous rencontrez effectivement. Mais il faut bien entendu que vous nous écriviez pour nous les soumettre.

L = LIVRES
"Vous ne pouvez pas faire une critique approfondie de tous les livres publiés. Mais pourquoi ne pas donner une bibliographie de tous les livres qui paraissent dans votre domaine ? Chacun y retrouverait les siens."
Nous ne croyons pas avoir laissé échapper d’ouvrage essentiel au cours des derniers mois, et il y a d’excellents libraires. Mais vous êtes de très grands lecteurs de livres d’art. Nous allons mettre en place une rubrique en ce sens.

V = VENTES PUBLIQUES
"Vous ne parlez que des records. Parlez-nous aussi de l’accessible."
Compte tenu de l’espace dont nous disposons pour rendre compte des ventes du monde entier, nous privilégions effectivement les résultats très significatifs. Mais notre rubrique "Tendances" s’efforce de présenter une gamme complète de cotes, des plus accessibles aux plus élevées. Nous allons néanmoins essayer de tenir compte de ce point de vue, particulièrement pour les résultats français.

Les chiffres de vos lettres

LE JdA ET VOUS

Le contenu du Journal des Arts vous satisfait :
complètement 17,5 %
très largement 74,5 %
moyennement 7,2 %
très partiellement 0,8 %

Combien de fois prenez-vous en main un numéro ?
une fois 2 %
deux fois 11 %
trois fois ou plus 87 %

Combien de temps lui consacrez-vous en tout ?
moyenne : 2 heure 11 minutes

En dehors de vous, combien de personnes lisent votre exemplaire ?
Aucune 3 %
1 40 %
2 32 %
3 et plus 25 %

Que faites-vous du journal après l’avoir lu ?
vous le conservez pour
relecture éventuelle 66 %
vous le découpez
pour votre documentation 17 %
vous le donnez à d’autres lecteurs 12 %
vous le jetez 5 %

Seriez-vous intéressé par une reliure permettant de le conserver ?
oui 65 % non 35 %

L‘index des 11 premiers numéros vous a-t-il satisfait ?
oui 87 % non 13 %

Souhaitez-vous qu’il soit publié
chaque année ?
oui 88 % non 12 %

Quelles sont les rubriques du Journal qui vous intéressent le plus ?
1. Expositions
2. Évènements
3. Musée
Patrimoine
4. Architecture
Livres
5. Archéologie
Galeries et antiquaires
Parti pris
Photographie
Ventes publiques
6. Tendances du marché

Utilisez-vous le Calendrier des expositions?
Très régulièrement 33 %
souvent 35 %
de temps en temps 29 %
jamais 3 %

Souhaitez-vous que le journal comporte un cahier magazine utilisant la couleur ?
dans chaque numéro 23 %
de temps en temps 61 %
jamais 16 %

La publication de nos dossiers consacrés à la vie des arts dans les grandes métropoles vous a-t-elle intéressé :
beaucoup 60 %
moyennement 34 %
très peu 6 %

Souhaitez-vous trouver régulièrement des dossiers dans le journal :
oui 88 %
non 12 %
Si oui, quelle place pourraient-ils occuper ?
4 pages 39 %
3 pages 37 %
2 pages 24 %

L’ART ET VOUS

Quels sont vos principaux domaines d’intérêt artistique ?
1. Peinture
2. Sculpture
3. Dessins, estampes
4. Architecture
Patrimoine
Photographie
5. Archéologie
Mobilier, objets d’art
6. Arts primitifs

Quelles sont les périodes qui vous intéressent le plus ?
1. XXe siècle
2. 1500 à 1800
XIXe siècle
3. Antiquité
Époque Romaine à 1500

Au cours des 12 derniers mois avez-vous acheté des livres consacrés à l’art ?
Aucun 1 %
1 1 %
2 8 %
3 et plus 90 %

Au cours des 12 derniers mois, avez-vous acheté ou vendu une œuvre d’art ou un meuble ancien ?
oui 67 % non 33 %
Si la réponse est oui, était-ce
chez un marchand 37 %
dans une vente aux enchères 22 %
l’un et l’autre 22 %
aucun des deux 19 %

Au cours des 12 derniers mois, avez-vous visité :
1 à 3 4 à 6 plus
un ou des musées de votre pays 21 % 30 % 49 %
un ou des musées à l’étranger 14 % 25 % 43 %
une ou des expositions temporaires dans votre pays 21 % 31 % 48 %
une ou des expositions temporaires à l’étranger 14 % 26 % 42 %
une ou des galeries, un ou des antiquaires 18 % 25 % 42 %
une ou des foires, un ou des salons 14 % 24 % 37 %
suivi une ou des ventes aux enchères 18 % 17 % 23 %

Qui Êtes-vous ?
Votre âge :
Moins de 25 ans 8 %
25 à 34 ans 21 %
35 à 49 ans 37 %
50 à 64 ans 26 %
Plus de 65 ans 8 %

Votre sexe :
Homme 55 % Femme 45 %

Votre profession :
Artistes-restaurateurs 7 %
Cadres 12 %
Cadres supérieurs, PDG 17 %
Communication 4 %
Conservateurs, bibliothécaires 6 %
Enseignement, recherche 12 %
Étudiants 3 %
Marché de l’art 17 %
Professions libérales 17 %
Divers 5 %
 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Le Journal des Arts vu par ses lecteurs

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque