Le Gray, Man Ray et les autres

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 12 novembre 2007

De Le Gray à Nan Goldin, le «”¯best of”¯» des ventes publiques à Paris. Artcurial, Piasa
et la SVV Le Mouël proposent des épreuves «”¯vintage”¯» et contemporaines.

Alors que la saison new-yorkaise des ventes de photographies vient de s’achever sur un chiffre d’affaires cumulé de 25 millions de dollars (17,5 millions d’euros) chez Sotheby’s, Christie’s et Phillips de Pury & Company, c’est au tour de la place parisienne de passer sur le devant de la scène, du 15 au 17 octobre, dans le contexte du Salon international Paris Photo (lire p. 20 et 21). Loin d’être alimenté, comme aux États-Unis, par d’importants fonds de collectionneurs et d’institutions, tour à tour acheteurs et vendeurs, le marché français parvient cependant régulièrement à mettre à jour quelques pépites. Artcurial organise deux ventes et met l’accent sur la photographie ancienne. « Pour la première fois, nous dédions un catalogue entier à la photographie XIXe », souligne l’expert Grégory Leroy. Deux grands ensembles illustrant les premières heures du reportage photographique sont en vedette. Estimé 450 000 euros, le Photographic Reports of the Progress of the Works of the Crystal Palace and Gardens (1855) est un remarquable ouvrage documentaire de Philip Henry Delamotte sur le Crystal Palace qui fut reconstruit à l’identique à Sydenham (près de Londres) entre 1852 et 1855. Bien avant la Tour Eiffel (1889) et le Grand Palais (1900), le Crystal Palace, construction en fer et verre de l’architecte Joseph Paxton, est le premier monument de l’architecture moderne. Il fut ravagé par un incendie en 1936. Publié en 1855 et composé de cent soixante tirages, le reportage de Delamotte, portfolio destiné aux huit directeurs du Crystal Palace, est devenu un précieux témoignage. Deux exemplaires complets de l’album sont la propriété des bibliothèques d’Austin (Texas) et de Corning (New York). « Le Canadian Center of Architecture possède quelques tirages, tandis qu’un ouvrage supplémentaire offert à la reine Victoria, mais ne contenant que cent photos, est désormais à la National Library of London », précise l’expert. Celui qui est présenté, bien que complet, est le fruit d’une réunion de différents albums. Aussi, sera-t-il vendu « découpé » en une centaine de lots estimés entre 2 000 et 10 000 euros. Ce n’est pas le cas de l’album de Gustave Le Gray, Souvenirs du camp de Châlons au Lt d’Eggs (1857), proposé sur une estimation basse de 200 000 euros. En 1857, Napoléon III choisit Gustave Le Gray, alors à l’apogée de sa carrière, pour témoigner par la photographie de l’inauguration du camp de Châlons, symbole de la puissance et de l’organisation de l’armée française. L’Empereur destinait ce cadeau enrichi de soixante-deux tirages albuminés à chacun de ses officiers. Huit sur les dix grands albums réalisés ont été à ce jour recensés intacts. « Sept d’entre eux figurent dans des musées (Musée de l’Armée et Bibliothèque Nationale de France à Paris, J. Paul Getty Villa Malibu) ou de prestigieuses collections telles celles de Roger-Thérond ou Michael Wilson. L’album du Lt Colonel d’Eggs, resté dans sa descendance jusqu’à aujourd’hui, est le huitième recensé. Dans un parfait état, c’est le mieux conservé. Il n’y a pas une rousseur sur une page ! », s’enthousiasme Grégory Leroy. Le dernier album de Gustave Le Gray proposé sur le marché était celui de la collection André Jammes, acquis 386 500 livres (603 000 euros) par le Musée national du Qatar, à Doha, le 27 octobre 1999, à Londres.

Le nu à l’honneur
Chez Piasa, l’image de couverture du catalogue donne le ton : Kate Moss nue sur un cheval blanc en Lady Godiva, œuvre de 2001 par Nan Goldin, numérotée 2/15 et estimée 12 000 euros. Pour l’expert Yves Di Maria, « cette photo est représentative de la vente qui compte beaucoup de nus… et aussi plusieurs épreuves venant de la collection personnelle de Nan Goldin ». Parmi la dizaine de lots confiée par l’artiste plasticienne à l’expert, un ensemble de six épreuves d’époque de la série Les Amies (1924) par Germaine Krull, estimé 25 000 euros. D’autres tirages de cette même série sont proposés à 5 000 euros pièce. Ils proviennent d’un collectionneur parisien qui les avait achetés à la galerie Laurent Herschtritt sur Paris Photo 2001. Notons encore plusieurs tirages d’Helmut Newton provenant de la collection de Marc Picot, tireur du photographe, dont un lot de deux épreuves de la série Sie Kommen (1981), estimé 20 000 euros.
La SVV Le Mouël, assistée par l’expert Viviane Esders, présentera la collection Richard Rodriguez, soit 92 tirages d’époque des années 1920-1930. Cette collection réunit Le Cri (1927) de Frantisek Drtikol ; Maguey (Mexico, 1926) d’Edward Weston, ou encore un rare Autoportrait de Picasso de 1910, signé par le peintre et dédicacé à Frank Haviland, estimés 40 000 euros chacuns. Drouot sera peut-être aussi le théâtre d’une bataille d’enchères autour de trois photographies importantes de Man Ray : un Rayograph vers 1922, estimé 15 000 euros ; une Étude de nu féminin vers 1930, estimée 30 000 euros et un portrait de Lee Miller, estimé 30 000 euros. « Ces trois photographies, jamais passées sur le marché, sont un exemple parfait du travail de Man Ray, rapporte l’expert Alain Paviot. Elles étaient détenues jusqu’à ce jour par des mains privées, d’origine parisienne. »

- PHOTOGRAPHIES ANCIENNES, MODERNES ET CONTEMPORAINES vente le 16 novembre à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Piasa, tél. 01 53 34 10 10, www.piasa.fr, expositions : du 6 au 14 novembre 9h-18h chez Piasa, 5, rue Drouot, 75009 Paris et à l’hôtel Drouot, le 15 novembre 11h-18h et le 16 novembre 11h-12h - PHOTOGRAPHIE I et II, vente les 17 et 19 novembre, à l’hôtel Dassault, 7, Rond-Point des Champs-Élysées, 75008 Paris, Artcurial, tel. 01 42 99 20 20, www.art curial.com, expositions : les 14, 15 et 16 novembre 10h-19h - MODERNISME, COLLECTION RICHARD RODRIGUEZ, vente le 17 novembre à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Le Mouël, tél. 01 47 70 86 36, expositions : du 5 au 14 novembre sur rendez-vous chez l’expert Viviane Esders, 40, rue Pascal, 75013 Paris, tél. 01 43 31 10 10 et à l’hôtel Drouot, le 16 novembre 11h-18h et le 17 novembre 11h-12h - MAN RAY, trois photographies exceptionnelles, vente le 20 novembre à Drouot par Drouot Estimation, 9, rue Drouot, 75009 Paris, expositions : du 12 au 17 novembre sur rendez-vous, chez l’expert Alain Paviot, 57, rue Sainte-Anne, 75002 Paris, tél. 01 42 60 68 08 et à l’hôtel Drouot le 19 novembre 11h-18h et le 20 novembre 11h-12h

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°268 du 2 novembre 2007, avec le titre suivant : Le Gray, Man Ray et les autres

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque