Jeudi 13 décembre 2018

Le gouvernement anglais exhume sa collection

Nouvelles destinées pour la Government Art Collection

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 12 septembre 1997 - 308 mots

La Government Art Collection (Gac) – l’équivalent pour les tableaux de notre Mobilier national – doit faire face aujourd’hui à un nouveau défi. Le Parti travailliste s’est engagé à \"inviter les galeries et musées, dans tout le Royaume-Uni, à proposer des solutions pour que les remarquables collections de la Gac puissent être présentées au grand public dans toute l’Angleterre\".

LONDRES. Les origines de la Government Art Collection remontent à 1898, lorsque le chancelier de l’Échiquier a autorisé l’Office of Works à acheter des portraits "à petits prix" pour le Premier ministre et pour le secrétaire au Foreign Office. Avec le temps, la Gac a constitué une collection d’environ 15 000 œuvres, essentiellement d’artistes anglais ou consacrées à des sujets anglais. 95 % environ de ces œuvres sont en dépôt, pour moitié dans les ministères en Grande-Bretagne, le reste en grande partie à l’étranger, dans les ambassades. Le budget de la Gac est actuellement de 351 000 livres (3,6 millions de francs) par an, dont 100 000 (1 million de francs) sont consacrés à des acquisitions, assez équitablement réparties entre œuvres anciennes et modernes. Mais le budget d’acquisition est inchangé depuis 1973, tandis que l’inflation et la flambée des prix sur le marché de l’art ont aujourd’hui considérablement réduit son pouvoir d’achat par rapport aux années soixante-dix. La Gac vient de publier son premier catalogue : il couvre le XXe siècle et comporte 2 000 œuvres d’environ 1 000 artistes. Un deuxième volume est prévu en 1999 pour les œuvres historiques. Le président du comité d’administration de la Gac, John Tusa, a suggéré que pour célébrer dignement la fin du deuxième millénaire, des œuvres soient commandées qui évoquent la Grande-Bretagne au tournant du siècle. Il a proposé que plusieurs dizaines d’artistes soient invités à consacrer quelques mois au projet, afin que la Gac puisse ensuite sélectionner les meilleures œuvres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°43 du 12 septembre 1997, avec le titre suivant : Le gouvernement anglais exhume sa collection

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque