Vendredi 30 octobre 2020

Justice

Le fondateur d’Inhotim, condamné en première instance pour blanchiment d’argent

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 29 novembre 2017 - 100 mots

Rio de Janeiro. Le collectionneur brésilien a été condamné par un juge fédéral de première instance à neuf ans de prison pour blanchiment d’argent.

Il est reproché à Bernardo Paz d’avoir fait transiter il y a dix ans de l’argent provenant d’un paradis fiscal vers ses sociétés par une fondation destinée à recueillir des fonds pour son parc de sculptures contemporaines. L’homme d’affaires a fait fortune dans les mines. Elles ont depuis été en partie rachetées par des Chinois. Suivant l’usage Bernardo Paz a été laissé libre, en attendant que la cour d’appel confirme – ou infirme – cette condamnation.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°490 du 1 décembre 2017, avec le titre suivant : Le fondateur d’Inhotim, condamné en première instance pour blanchiment d’argent

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque