Le best of de la chaise Standard

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 29 mai 2008

La chaise dite Standard de Prouvé est l’une des pièces les plus recherchées des amateurs de mobilier moderniste.

Elle a été d’abord conçue pour des collectivités et des administrations, avec l’idée d’en faire une chaise légère et résistante, qui ne casse pas si on se balance. D’où un piètement arrière profilé et renforcé, en tôle d’acier pliée.

Le prototype sur lequel a travaillé Prouvé a été vendu 46 900 euros
Depuis sa création en 1934, le modèle n’a cessé de se décliner et d’évoluer. La chaise deviendra démontable pour faciliter son exportation vers des pays tropicaux. Pendant la guerre, à cause des restrictions sur le métal, la chaise renaîtra tout en bois et perdurera ainsi pour le marché domestique. Dans sa version la plus courante, en métal et bois, la chaise Standard vaut autour de 3 000 euros pièce en ventes publiques.
Les collectionneurs la préfèrent avec une structure laquée noir, plutôt que rouge, bleu, blanc ou « brun Van Dyck ». Les prix montent à 6 000 euros l’unité pour un même modèle démontable, plus rare. Encore plus rare est sa déclinaison tout en aluminium laqué. « Si elle passait aux enchères, elle se vendrait facilement 10 000 euros », soutient l’expert de Christie’s, Hélin Serre.
Une suite de six chaises démontables, dans une rarissime version avec assise et dossier en cuir, qui meublait l’appartement privé du directeur d’Air France à Brazzaville (Congo) en 1952, s’est envolée à 86 400 euros en mai 2007 à Paris, chez Christie’s. Unique, le prototype « Palette » de la chaise Standard sur lequel Prouvé travaillait en 1980, en aluminium et bois, a été vendu 46 900 euros en novembre 2005 chez Artcurial.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°603 du 1 juin 2008, avec le titre suivant : Le best of de la chaise Standard

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque