Samedi 24 février 2018

L’art français en quête de reconnaissance

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 novembre 2009

Avant qu’il ne ferme à la fin de l’année pour une importante campagne de travaux, le Centre Georges Pompidou fête ses vingt ans et le Musée national d’art moderne (Mnam) son jubilé. Ce double anniversaire, célébré trois ans avant la fin du siècle, offre l’occasion d’un bilan sur la création en France, tandis que s’annonce une importante manifestation sur ce thème à New York l’an prochain.

PARIS. Directeur du Mnam-CCI, Germain Viatte a conçu une exposition à l’intitulé vaguement provocant de "Made in France", qui entend corriger l’image d’une scène hexagonale repliée sur elle-même, tenue à l’écart des débats internationaux. De Matisse à Présence Panchounette, les œuvres seront déployées selon un parti pris thématique. Cette même ambition anime la perspective choisie par Yves Aupetitallot pour l’exposition dont il est le commissaire au Magasin de Grenoble. Il ne s’agit sans doute pas d’une simple coïncidence : l’art français est tout à la fois en quête de définitions et de reconnaissance, comme en témoignera l’an prochain l’exposition présentée au Musée Guggenheim de New York. Concoctée en collaboration avec les conservateurs américains et pilotée par Bernard Blistène, elle sera elle aussi un bilan, à l’échelle du siècle cette fois. Directeur de l’institution américaine, Thomas Krens s’explique sur la perception transatlantique de l’art en France. Entre les lignes, on mesure le chemin qu’il reste à parcourir avant de conquérir l’Amérique.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°32 du 1 janvier 1997, avec le titre suivant : L’art français en quête de reconnaissance

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque