Mercredi 19 décembre 2018

Reconversion

La volte-face du Pavillon Vendôme

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 22 novembre 2016 - 658 mots

L’installation de l’Office du tourisme, une programmation grand public et des budgets rognés signent le virage du centre d’art de Clichy.

Clichy-la-Garenne - La victoire aux élections municipales de Clichy, le 21 juin 2015, de Rémi Muzeau (Les Républicains), suppléant de Patrick Balkany à l’Assemblée nationale, préfigurait un nouvel avenir pour le Pavillon Vendôme Centre d’art, élégant pavillon de chasse du XVIIe siècle bordé d’un côté d’une vaste cour pavée et de l’autre d’un beau jardin. Deux mois auparavant, le départ de son directeur Guillaume Lasserre après les remous de l’exposition « Femina » et l’absence de soutien du maire de l’époque, Gilles Catoire (PS), avaient déjà   fragilisé cette institution municipale, malgré deux années de programmation de qualité qui en avaient fait un lieu référencé. Le Pavillon Vendôme ouvre désormais à des espaces et une programmation totalement reconfigurés.

L’installation depuis le mois de septembre de l’Office de tourisme au rez-de-chaussée – pourtant bien mieux placé auparavant à la sortie du métro –, la nomination de Muriel Tacaille, la directrice de l’Office de tourisme de la Ville à la direction du Pavillon Vendôme couplée à une programmation davantage en lien avec un centre culturel qu’un centre d’art sonnent le glas de la vocation originelle du Pavillon Vendôme, malgré les divers financements publics et privés dont la Ville a bénéficié pour sa restauration et son aménagement. Certes, un soutien bien en deçà des 6,2 millions d’euros dépensés par la municipalité, les autres contributions se répartissant entre le département des Hauts-de-Seine (950 000 €), la région Île-de-France (600 000 €), la Direction régionale des affaires culturelles (560 000 €), le mécénat Bic (500 000 €), la fondation du Patrimoine (167 325 €) et les dons de particuliers (12 000 €).

Vocation pluridisciplinaire

« L’inauguration de l’Office de tourisme au sein du Pavillon Vendôme entérine la volonté de faire émerger une synergie nouvelle entre la création artistique contemporaine, le patrimoine historique de la ville de Clichy et le diversité de l’offre touristique et culturelle du territoire », explique Luc Mercier, adjoint à la culture. « Ce nouveau positionnement, qui renforce la vocation touristique et pédagogique du Pavillon Vendôme, ne fait que confirmer son statut d’équipement culturel structurant au sein du département des Hauts-de-Seine (…) accueillant désormais le public local et francilien, touristique et d’affaires. » Et Luc Mercier d’évoquer dans la foulée le « fort succès de ce repositionnement » auprès des Clichois, qui auraient été 2 000 entre septembre et octobre à fréquenter le bâtiment contre 7 000 pour toute l’année 2015, sans toutefois distinguer le nombre de visiteurs pour l’exposition Dada en cours et en accès libre, ni ceux pour l’Office du tourisme ou pour le nouvel espace de restauration ouvert uniquement en semaine à l’heure du déjeuner.

La banalité de l’exposition « Dada merci ! » conçue par Patrice Zana comme un dialogue entre le mouvement et son travail d’artiste, révèle surtout ce que la ville de Clichy consent à présenter de la création et des moyens aujourd’hui alloués à la programmation et au fonctionnement du centre d’art, désormais fermé le dimanche et au personnel réduit à trois personnes (Muriel Tacaille comprise). Les expositions à venir d’ici la fin 2017 confirment le virage à 180 degrés amorcé, comme la maigre allocation qui leur est réservée (61 000 euros annuellement). Les expositions « Autour de François Place », « Clichy a du talent », « Les Prévert en famille », ou « Il était une fois l’Orient Express » sont de fait bien loin d’« Architectures d’Urgences », de la monographie consacrée à « Dorothée Smith », de « Femina » ou encore de « D’autres possibles », jugées trop élitistes par la nouvelle équipe municipale et insuffisamment fréquentées par les Clichois.

Face à l‘évolution de la programmation, le département des Hauts-de-Seine qui subventionnait le fonctionnement du Pavillon Vendôme à hauteur de 7 000 € envisage de fondre cette allocation avec celle versée annuellement à la ville en soutien à la culture.

Pavillon Vendôme

Centre d’art Contemporain, 7 rue du Landy, 92110 Clichy-la-Garenne, mardi-samedi 11h-19h, dimanche 14h-18h, jeudi 11h-21h, tél. 01 47 15 31 05, www.ville-clichy.fr

Légende Photo :
Le Pavillon Vendôme, Clichy © Ville de Clichy

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°468 du 25 novembre 2016, avec le titre suivant : La volte-face du Pavillon Vendôme

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque