Jeudi 19 septembre 2019

Société

La République d’Irlande améliore le régime de protection sociale de ses artistes

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 11 juillet 2019 - 272 mots

IRLANDE

Dès septembre, les artistes sans emploi recevront 12 mois d’allocation pour pouvoir perfectionner leur pratique.

Carl Spitzweg, Le pauvre poète, 1839, huile sur toile, 36 x 44 cm, Neue Pinakothek, Munich. © Photo Yelkrokoyade, CC BY-SA 4.0.
Carl Spitzweg, Le pauvre poète, 1839, huile sur toile, 36 x 44 cm, Neue Pinakothek, Munich

Les artistes d’Irlande du Sud toucheront des allocations durant leur première année de chômage sans avoir à chercher d’emploi, a annoncé le gouvernement vendredi 5 juillet. Ce nouveau régime de protection sociale devrait concerner les plasticiens, photographes, musiciens, acteurs et écrivains. Il sera effectif à la rentrée prochaine.

« En Irlande, nous accordons une place très spéciale aux arts et j’espère que cette initiative permettra leur épanouissement », a indiqué la ministre irlandaise de l’Emploi et de la Protection Sociale, Regina Doherty.

C’est une réforme attendue depuis des années par une communauté artistique souvent précarisée. En cause, la nécessité de louer un atelier, l’absence de rémunération systématique lors de participation aux expositions, et l’achat de matériel parfois coûteux pour produire des œuvres dont la vente demeure incertaine.

Actuellement, la loi contraint les artistes, comme l’ensemble des citoyens irlandais, à effectuer une demande d’emploi pour toucher l’indemnité chômage.

« Cette règle ne s’appliquera plus aux artistes durant 12 mois, ce qui leur permettra de perfectionner leur technique, ou de créer un portfolio », précise Josepha Madigan, ministre de la Culture. Pour accéder à cette exemption, les créateurs devront prouver qu’une partie de leur revenu est artistique.

Une initiative louable, mais encore insuffisante, selon le plus grand syndicat irlandais : SIPTU. « C’est un pas vers la reconnaissance du statut professionnel des artistes, se félicite d’abord l’organisateur du secteur des arts et de la culture de l’organisme, Karen O’Loughin, toutefois la seule manière de réellement valoriser le travail de nos créateurs est d’établir un revenu de base pour eux ».

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque