Vendredi 19 octobre 2018

La Porsche des mixeurs

Ces obscurs objets du design

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 5 janvier 2001 - 391 mots

Ils sont élégants dans leur livrée gris métallisé et noire ; ils sont sobres et fonctionnels : les appareils électroménagers dessinés par Ferdinand Alexander Porsche pour Siemens jouent la carte du chic discret dans la grande tradition de l’École d’Ulm.

Avant que les publicitaires n’envahissent le monde des courses automobiles, un code coloré permettait de distinguer l’origine nationale des bolides de course : le vert pour le Royaume-Uni, le bleu pour la France, le rouge pour l’Italie et le gris métallisé pour l’Allemagne. C’est ce dernier aspect – un aluminium brossé du plus bel effet – qu’a adopté aujourd’hui la gamme de petit électroménager que Siemens a mis sur le marché. Ce choix n’est pas fortuit puisque le designer de cet ensemble n’est autre que Ferdinand Alexander Porsche. Le petit-fils de Ferdinand, le fondateur de la marque, et fils de Ferry, est né le 11 décembre 1935. Principal fait d’arme de “Butsi”, comme l’a surnommé son père, il a dessiné la ligne de la Porsche 904 et, surtout, celle de l’emblème de la marque : la mythique 911. Après avoir fondé en 1972 “Porsche Design”, et installé son atelier au bord d’un lac des Alpes autrichiennes, F.A. Porsche a conçu de nombreux objets de la vie quotidienne, des montres aux meubles et, plus récemment, des imprimantes laser pour Kyocera aux stylos Faber-Castell.

L’origine de la ligne mise sur le marché par Siemens remonte à 1998, date à laquelle le bureau d’études s’est vu confier une réflexion sur le petit électroménager, du grille-pain à la cafetière, de la bouilloire au sèche-cheveux. Dernier produit conçu, le mixeur, qui porte dans son numéro de référence le chiffre légendaire “911”, s’inscrit, avec son sobre dessin, dans la lignée des produits fonctionnalistes mis à l’honneur dès 1955 par l’École d’Ulm, avec notamment la collaboration de Hans Gugelot, qui y enseignait, et de Braun. Cette influence n’est d’ailleurs pas fortuite, puisque, avant de passer par chez Bosch, F.A. Porsche a brièvement fréquenté cette école. Il en a retenu un ensemble de principes aujourd’hui appliqués à Siemens, comme “la fonction détermine la forme”, ou “le style ne doit pas être imposé de l’extérieur sur l’objet, mais être issu de sa propre vie, et s’efforcer de décrire son essence fonctionnelle”.

- Mixeur Siemens MB 91100, capacité 1,5 l., 34,5 x 21 x 21 cm, 2 kg, 1 395 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°118 du 5 janvier 2001, avec le titre suivant : La Porsche des mixeurs

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque