Vendredi 20 septembre 2019

Police

La police américaine retrouve 100 œuvres volées dans les années 90

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 9 septembre 2019 - 382 mots

LOS ANGELES / ETATS-UNIS

Les autorités cherchent à restituer à leurs anciens propriétaires les oeuvres dont des lithographies de Picasso et de Miró et plusieurs armes à feu.

Arme à feu ancienne récupérée par la police de Los Angeles dans le cadre de l’opération Demetra. © Photo LAPD
Arme à feu ancienne récupérée par la police de Los Angeles dans le cadre de l’opération Demetra
© Photo LAPD

La police de Los Angeles (LAPD) a annoncé le 4 septembre avoir retrouvé une centaine d’objets précieux dérobés il y a 25 ans dans de riches propriétés à Hollywood et d’autres quartiers fortunés de la ville. Les cambrioleurs avaient été interpellés en 1993, mais aucune trace de leur vol n’avait été retrouvée jusque-là.

Parmi les biens volés se trouvaient deux lithographies signées par Pablo Picasso, une autre de Joan Miró, des antiquités, plusieurs armes à feu et un document portant la signature de l’ancien président américain Ronald Reagan. Les deux suspects avaient été qualifiés de « ressortissants arméniens » lors de leur arrestation. L’un d’eux, décédé peu après sa sortie de prison, s’appelait Paul Toeber. Le nom de son complice n’a pas été révélé.

Cet été, la piste de leur butin a finalement été identifiée grâce à l’appel d’un commissaire-priseur californien. Ce dernier a affirmé que la maison de ventes pour laquelle il travaillait détenait plusieurs des objets volés. Il les aurait reconnus sur un site créé par la police pour recenser les oeuvres perdues ou volées. 

A la suite de quatre perquisitions menées dans la région de Los Angeles, les autorités ont repéré les entrepôts du vendeur entré en contact avec la maison de ventes. L’intervention, surnommée « Operation Demetra », a permis de récupérer plus de 100 objets.

Selon la police, une partie d’entre eux avait été placée dans la maison de ventes par un proche du suspect décédé. Il aurait hérité du lot après la mort de ce dernier. « Savait-il qu’il s’agissait de biens volés ? C’est l’une des questions auxquelles l’enquête devra répondre », a indiqué Lillian Carranza, la directrice du département des crimes économiques et commerciaux du LAPD, selon le Los Angeles Times.

« Nous sommes en train d’identifier les œuvres, leur auteur et leur prix », a-t-elle ajouté avant de préciser que ses équipes travaillaient avec le J. Paul Getty Museum pour dresser un catalogue, et évaluer l’état des pièces après 20 ans de conservation dans de mauvaises conditions.

Un site internet accompagné de photographies a été créé par les autorités pour que les anciens propriétaires des œuvres puissent les réclamer.
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque