Dimanche 8 décembre 2019

La peinture, toujours en mouvement

Pendant la Foire, l’art actuel au menu des musées

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 31 mai 2002 - 467 mots

Organisée en trois volets, au Kunstmuseum, à la Kunsthalle et au Museum für Gegenwartskunst, l’exposition « Painting on the Move » évoque à Bâle la place prédominante de la peinture au cours du XXe siècle. Par son titre éloquent, la manifestation rappelle que, malgré les nombreuses remises en question et les violentes attaques dont elle a fait l’objet, la peinture est toujours vivante.

Après “Urgent Painting” au Musée d’art moderne de la Ville de Paris (lire le JdA n° 141, 25 janvier 2002), c’est au tour de trois institutions bâloises de se pencher sur les aventures trépidantes de la peinture au XXe siècle. Loin de suivre les grands préceptes de l’histoire de l’art, le Kunstmuseum retrace un siècle de peinture contemporaine, en mettant l’accent sur les grandes innovations artistiques. Organisé chronologiquement, le parcours commence avec Cézanne et Monet, continue avec Matisse, Picasso, Kandinsky, Mondrian, Malevitch et Léger, puis De Chirico et Magritte, auxquels succèdent Wols, Klein, Pollock, Rothko, De Kooning, Warhol, Richter et Polke, pour finir avec les œuvres de Wool, Hirst et Rauch. Le Museum für Gegenwartskunst évoque, quant à lui, la peinture après 1968, période durant laquelle la mort du médium a maintes fois été annoncée, poussant les peintres à lui trouver de nouvelles dimensions. Les travaux de Daniel Buren, Jörg Immendorff, Olivier Mosset, On Kawara et Gerhard Richter servent ici de référence, mais ce sont les toiles de John Armleder, Herbert Brandl, Raoul de Keyser, Bernard Frize, Renée Levi, Gary Hume, Laura Owens et Luc Tuymans qui montrent véritablement comment la peinture a trouvé, dans les années 1970, de nouvelles voies, entre abstraction, figuration et concept. À travers vingt-trois artistes contemporains, tels Chuck Close, Tim Gardner, Antje Majewski, Lucie McKenzie ou Xie Nanxing, la Kunsthalle évoque, enfin, les rapports entretenus par la peinture et la photographie. En travaillant sur les images électroniques qu’offrent les nouveaux médias et sur la photographie, les artistes élaborent une approche inédite du réalisme et reviennent à une représentation directe de la réalité.

- PAINTING ON THE MOVE, une exposition en trois volets à Bâle jusqu’au 8 septembre : Kunstmuseum, St. Alban-Graben 16, Bâle, tél. 41 61 206 62 62, tlj sauf lundi et vendredi, 10h-17h et 19h le mercredi, www.kunstmuseumbasel.ch. Museum für Gegenwartskunst, St. Alban-Rheinweg 60, Bâle, tél. 41 61 206 62 62, tlj sauf lundi et vendredi, 11h-17h et 19h le mercredi, www.mgkbasel.ch. Kunsthalle, Steinberg 7, Bâle, tél. 41 61 206 99 00, tlj sauf lundi et vendredi, 11h-17h et 20h30 le mercredi, www.kunsthallebasel.ch Et aussi... - CLAUDE MONET... JUSQU’À L’IMPRESSIONNISME NUMÉRIQUE, jusqu’au 4 août, Fondation Beyeler, Baselstrasse 77, Riehen, tél. 41 61 645 97 00, tlj, 9h-20h, www.beyeler.ch (lire le JdA n° 147, 19 avril 2002). - MARCEL DUCHAMP, jusqu’au 30 juin, Museum Jean-Tinguely, Paul-Sacher-Anlage 1, tél. 41 61 681 93 20, tlj sauf lundi, 11h-19h, www.tinguely.ch

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°150 du 31 mai 2002, avec le titre suivant : La peinture, toujours en mouvement

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque