Dimanche 18 février 2018

La Joconde gagne un nouvel écrin

La société japonaise NTV finance les travaux d’aménagement

Le Journal des Arts

Le 23 décembre 2008

La Joconde disposera enfin d’un espace propre qui facilitera sa contemplation et l’écoulement du flux des visiteurs. Le Musée du Louvre vient de signer dans ce sens un accord de mécénat de 25 millions de francs avec la société japonaise Nippon Television, pour le réaménagement en deux parties de la salle des États où est exposé le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci.

PARIS - Œuvre phare du Louvre, La Joconde est aussi la plaie du visiteur parisien, qu’elle empêche d’admirer les tableaux voisins. Logiquement, le fameux portrait devrait prendre place auprès des autres toiles de Léonard de Vinci, mais la tentative d’exposer le fameux portrait dans la Grande galerie s’est soldée par un échec : l’attroupement permanent devant la vitrine pare-balles empêchait la bonne circulation des visiteurs. Mona Lisa a donc rejoint le mur est de la salle des États.

L’accord de mécénat signé le 26 mars avec Nippon Television (NTV) devrait résoudre le problème. Grâce aux 25 millions de francs offert par la société japonaise, un espace distinct d’environ 200 m2 sera créé dans la partie nord de la salle des États – dont l’aménagement remonte aux années cinquante – pour exposer le Léonard. Les tableaux vénitiens seront regroupés dans la moitié sud, et les Noces de Cana prendront place sur la cimaise qui fait face à la Grande galerie, comme auparavant. Les 5 à 6 millions de visiteurs que le musée reçoit chaque année pourront donc admirer le tableau “dans les meilleures conditions de confort et de sécurité, sans pour autant gêner la contemplation des autres œuvres de la collection”, explique-t-on au Louvre.

Une exposition au Japon ?
Les travaux ne commenceront pas avant 1999, après l’élaboration d’un cahier des charges et l’organisation d’un concours international d’architecture. Leur achèvement est prévu pour l’an 2000 ou 2001. Durant cette période, La Joconde ne sera jamais soustraite au regard des visiteurs, mais sera présentée dans un emplacement provisoire qui n’a pas encore été défini. Le sort des grands formats vénitiens pendant le chantier n’est pas encore connu : “Ils seront montrés dans la mesure du possible, mais certains, comme les Noces de Cana, sont évidemment très difficiles à déplacer”.

Quelques-unes de ces œuvres prestigieuses pourraient donc se trouver disponibles pour une exposition au Japon, en remerciement de la générosité de NTV. D’autant plus que l’entreprise japonaise, spécialisée dans le mécénat d’art – c’est elle qui a entièrement financé la restauration des fresques du plafond de la Sixtine – organise également d’importantes expositions internationales. Des négociations seraient en cours. En tout état de cause, il est certain que La Joconde ne quittera jamais le Louvre, de même qu’aucune restauration ou allègement du vernis ne sont envisagés.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°58 du 10 avril 1998, avec le titre suivant : La Joconde gagne un nouvel écrin

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque