La Fiac en fête

Par Frédéric Bonnet · Le Journal des Arts

Le 15 octobre 2013 - 678 mots

Célébrant cette année ses 40 ans, la foire d’art contemporain entend le faire savoir. Elle internationalise toujours plus son contenu et étoffe davantage encore son programme.

C’est l’année des anniversaires. Parvenue à son meilleur niveau au cours des deux dernières éditions, la foire parisienne, qui fête cette année son quarantième anniversaire, est également l’occasion de célébrer, pour quelques galeries et non des moindres, les 40 ans d’activité de Massimo Minini (Brescia) et de Raquel Arnaud (São Paulo), les 30 ans de Natalie Seroussi (Paris) et de Thaddaeus Ropac (Salzburg, Paris), les 10 ans de Jocelyn Wolff (Paris) et de David Kordansky (Los Angeles). Ce ne sont pas moins de 25 nationalités différentes qui composent le corps des 184 exposants, un nombre quasi identique à celui de 2012, le Grand Palais ayant alors atteint son potentiel d’occupation maximal.

Cette nouvelle édition est marquée par un important taux de renouvellement, puisque 19 % des participants sont des nouveaux venus ou des galeries effectuant leur retour. Parmi les impétrants, on relève quelques prises notables comme Neugerriemschneider (Berlin), Nara Roesler (São Paulo), Andrea Rosen (New York) ou Catriona Jeffries (Vancouver), mais aussi des enseignes en pleine ascension tels les londoniens Carl Freedman ou Vilma Gold, François Ghebaly (Los Angeles), Mendes Wood (São Paulo) ou Parra & Romero (Madrid). Sont de retour après une pause Fortes Vilaça (São Paulo), Labor (Mexico) ou Pace (New York, Londres).

Il est frappant de constater que la scène américaine, avec 33 exposants, se taille une fois encore la part du lion, après la représentation française qui totalise 54 galeries. Un indice qui ne trompe pas : la Fiac comme la place de Paris sont redevenues désirables vues de l’étranger et tout particulièrement depuis le continent américain. Avec huit participations latino-américaines (cinq brésiliennes et trois mexicaines), la foire se montre désireuse d’attirer à elle une partie du formidable potentiel de croissance du Nouveau Continent, même si rien n’assure qu’un nombre important de collectionneurs sud-américains fassent le voyage. Le profil de ces amateurs, lors de la précédente édition, est apparu très international, puisqu’ils sont venus de 45 pays mais pour une très large majorité d’Europe. Du chemin reste donc à faire…

Du point de vue de la répartition géographique, nulle révolution à attendre, les galeries de poids s’inscrivant dans la nef du Grand Palais tandis que les plus jeunes participants sont répartis dans les allées du premier niveau. Inauguré l’an passé, l’espace du Salon d’honneur verra le regroupement de quelques belles enseignes parmi lesquelles Guido W. Baudach (Berlin), gb agency (Paris), Jan Mot (Bruxelles), Meyer Riegger (Berlin), Gio Marconi (Milan) ou Vitamin Creative Space (Pékin, Canton).

Films et performances

La foire parisienne se singularise une nouvelle fois par l’importance donnée à son programme hors les murs, en constant développement. Aux rendez-vous devenus traditionnels, quoique bien peu prospectifs cette année, du jardin des Tuileries, s’ajoute la place Vendôme avec un projet de Tadashi Kawamata. Pour la première fois, une promenade sur les berges de Seine rive gauche, dans le cadre de leur réaménagement, entre le Grand Palais et les Tuileries, promet au promeneur la découverte des œuvres de Hans Peter Feldmann, Benjamin Sabatier, Société Réaliste ou Bernard Pagès. Le parvis du Petit Palais est également mis à contribution.

Films d’artistes et performances ne sont pas les oubliés de la fête avec, de nouveau, le « Cinéphémère » proposé par la Fondation d’entreprise Ricard dans le jardin des Tuileries, ou le cycle de performances intitulé « In Process » qui prend place au Grand Palais et hors les murs, et comprend des interventions de Louise Hervé & Chloé Maillet, Eva Kotatkova ou Alex Cecchetti.
De quoi satisfaire la diversité des goûts et des couleurs.

FIAC, du 24 au 27 octobre

Grand Palais, avenue Winston-Churchill, 75008 Paris, www.fiac.com, tlj 12h-20h, jeudi 25 octobre jusqu’à 21h. Hors les murs : jardin des Tuileries 7h30-19h30, Jardin des plantes 7h30-19h. Directrice : Jennifer Flay Nombre d’exposants : 184 Tarif du stand : 525 € le mètre carré dans la nef et 485 € le mètre carré à l’étage Nombre de visiteurs en 2012 : 70 600

Les articles du dossier : Une FIAC dans l'histoire

  • La 40e édition d’une Foire énergique et éloquente ></a></li>
	<li>Une foire historique  <a href=></a></li>
	
	<li>Les jeunes galeries à la manœuvre <a href=></a></li>
	<li>Les stratégies des galeries françaises <a href=></a></li>
	<li>La Fiac tiraillée entre global et local <a href=></a></li>
	<li>Les galeries allemandes en force <a href=></a></li>
	<li>Entretien avec Mehdi Chouakri, galeriste à Berlin <a href=></a></li>
	<li>New York en nombre à la Fiac <a href=></a></li>
	<li>Le Brésil veut conquérir l’Europe <a href=></a></li>
	<li>Les nommés du prix Duchamp <a href=></a></li>
	<li>Galeriste, marchand et producteur <a href=></a></li>
	<li>Le « Hors les murs » s’étend <a href=></a></li>
	<li>Nocturne à Paris <a href=></a></li>
</ul>
</div><br /><br /><b>Légende Photo :</b><br/>Vue du stand Gagosian pendant le vernissage de la Fiac 2013<br />Sculptures de Dubuffet (éditées par la Pace) présentées devant le Petit Palais, en face de la Fiac<br />© photo <a href=Ludosane

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°399 du 18 octobre 2013, avec le titre suivant : La Fiac en fête

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque