Dimanche 20 septembre 2020

Départ

La directrice du Walker Art Center quitte le musée

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 16 novembre 2017 - 463 mots

MINNEAPOLIS (ÉTATS-UNIS) [16.11.17] — Après dix ans passés à la tête du Walker Art Center, sa directrice s’en va. Le mandat d'Olga Viso prend fin sur un bilan mitigé avec une rénovation réussie mais aussi une polémique concernant l’installation Scaffold.

« Le conseil d'administration et Olga Viso sont tombés d'accord pour dire que c'est le moment idéal d'opérer une transition ». La directrice du Walker Art Center part après 10 ans à sa tête.

Après avoir été directrice du Smithsonian's Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Olga Viso avait pris la tête du musée de Minneapolis en 2007. Deux ans après son installation dans le bâtiment de Herzog et de Meuron, elle poursuivait la restructuration du Walker Art Center. Son mandat a été marqué par une campagne de levée de fonds de grande ampleur de 75 millions de dollars (63,6 millions d'euros). Sous sa direction, le jardin de sculptures du musée a pu voir le jour, l'été dernier, bien que son inauguration ait été ternie par la controverse suscitée par l'installation Scaffold de Sam Durant. Évoquant le génocide des Amérindiens, elle a finalement été retirée du jardin.

Le Walker Art Center avait déjà connu le départ en janvier dernier de son directeur artistique Fionn Meade. Parti après moins de deux ans au service du musée, il évoquait des « raisons personnelles ». S'en est suivie la démission de plus de vingt membres du personnel dans le courant de l'année 2017, évoquant pour leur part un environnement de travail particulièrement « astreignant et peu flexible ». Fionn Meade se confie aujourd'hui au New York Times : « l'empreinte qu'aura laissée Viso est finalement liée à l'extension du jardin de sculptures », parlant de « réussite visionnaire » mais selon lui, l'institution « en paye encore le prix », et « mettra du temps à s'en relever. »

Le bilan positif de la décennie Viso se caractérise par la tenue d'expositions majeures comme « Adios Utopia », une des présentations les plus complètes à ce jour de l'art cubain aux États-Unis, toujours visible actuellement, ou encore la rétrospective consacrée au chorégraphe Merce Cunningham ou au Pop art avec « International Pop ». À cela s'ajoute l'acquisition de plus de cinq mille œuvres, avec une attention toute particulière portée sur les artistes femmes, les artistes locaux et les artistes Afro-Américains et de couleur. Des artistes comme Marlene Dumas, Jimmie Durham ou Ana Mendieta ont ainsi fait leur entrée dans les collections du musée.

En attendant de la replacer le musée a fait le choix d'un « bureau de direction » composé de quatre personnes : Christopher Stevens, président du bureau de développement, Mary Polta, directrice des finances, Siri Engberg, commissaire principal en charge de la mise en place des expositions et Rishi Donat, directrice des ressources humaines.

Légende photo

Olga Viso, directrice exécutive du Walker Art Centre à Minneapolis, Minnesota, s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la façon dont le Walker Art Center abordera la sculpture "Scaffold" de Sam Durant © Photo Lorie Shaull - 2017 | Licence CC BY-SA 4.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque