La Croatie soigne son patrimoine

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 8 septembre 2008

Après avoir dressé l’inventaire des dommages causés par la guerre, la Croatie a entrepris la restauration de son patrimoine, notamment à Vukovar, dévastée par les bombardements en 1991. Elle négocie également le retour des œuvres pillées.

ZAGREB - Depuis que la ville de Vukovar a été rendue officiellement à la Croatie en janvier, après plusieurs mois de surveillance internationale, tout a été mis en œuvre pour la restauration de ses deux principaux musées, dévastés pendant la guerre. Le Musée municipal situé dans le château d’Eltz et le Musée Bauer des beaux-arts ont été sérieusement endommagés par les bombardements incessants de novembre 1991, et, durant les six années d’occupation serbe, pratiquement rien n’a été fait pour protéger l’infrastructure des bâtiments. Construit en 1749, le château d’Eltz était l’un des édifices baroques les plus importants de Slavonie ; le coût des travaux pour sa reconstruction est estimé à 6,6 millions de dollars. Quant au Musée des beaux-arts, il abritait des tableaux donnés par le Dr. Antun Bauer, qui constituaient l’une des plus belles collections d’art croate du XIXe siècle. Par chance, les toiles avaient été mises à l’abri, mais le bâtiment a été partiellement détruit et les travaux de reconstruction coûteront 800 000 dollars (4,4 millions de francs). La plupart des œuvres des deux musées ont été saisies par les forces serbes fin 1991 et acheminées à Novi Sad (et probablement Belgrade). Les négociations pour le retour des œuvres en Croatie viennent tout juste de commencer. Le 18 août, les ministres de la Culture de Croatie, de Serbie et du Monténégro se sont réunis à Zagreb et ont décidé, à l’issue de cette première entrevue, d’entreprendre des négociations officielles. Mais, d’après Brana Sulc, assistante du ministre croate de la Culture, une autre réunion, proposée par son gouvernement pour le 10 septembre, n’a toujours pas eu lieu.

Il existe à présent un inventaire précis des pertes subies par la Croatie au cours du conflit avec la Yougoslavie. War Damage to Museums and Galleries in Croatia (ISBN 953-664-01-1), édité par le Museum Documentation Centre de Zagreb, recense soixante-six musées et galeries dont les bâtiments ont été endommagés, et parmi lesquels quarante-quatre ont perdu une partie de leurs collections. Au total, 6 551 œuvres d’art ont disparu, 1 430 ont été détruites et 728 sérieusement abîmées. L’International Trust for Croatian Monuments, basé en Grande-Bretagne, a d’ores et déjà réuni 220 000 livres sterling (2,068 millions de francs) pour les travaux de restauration.

À Sarajevo également, des projets sont mis sur pied pour la construction d’un nouveau musée d’art moderne. Érigé au milieu des ruines de la ville bosniaque, il deviendra le symbole de la réconciliation. Artistes et collectionneurs proposent déjà des œuvres, et quarante-six donations sont exposées à Vienne, au Palais Liechtenstein, jusqu’au 10 janvier.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°70 du 6 novembre 1998, avec le titre suivant : La Croatie soigne son patrimoine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque