Mardi 18 décembre 2018

La Biennale de Lyon prend corps

Art contemporain

Le Journal des Arts

Le 1 février 1995 - 219 mots

LYON - Les commissaires Thierry Prat, Thierry Raspail et Georges Rey ont effectué une première sélection, résolument internationale et éclectique, pour la prochaine Biennale d’art contemporain de Lyon, qui sera consacrée à l’utilisation par les artistes des nouvelles technologies : œuvres informatiques, vidéos, cinéma et réalité virtuelle.

Regroupant une centaine d’artistes, elle se tiendra à partir de décembre 1995 au nouveau Musée d’art contemporain, dans la Cité internationale construite par Renzo Piano (voir JdA n° 9, décembre).

Avec la première manifestation internationale de ce type, les commissaires veulent "montrer comment les artistes se sont appropriés ces nouveaux médias du XXe siècle". L’exposition s’ouvrira avec la première génération de créateurs ayant eu recours à ces nouveaux instruments : Nam June Paik, Volf Wostel, Bruce Nauman, Vito Acconci, Peter Campus, Dan Graham, Dennis Oppenheim, Woody et Steina Vasulka, Piotr Kowalski, Marie-Jo Lafontaine, Bill Viola et Marina Abramovic & Ulay.

Pas de sections ou de catégorisations hâtives dans la suite du parcours, qui présentera "les recherches développées par la jeune génération depuis 1980 jusqu’aux dernières innovations en matière d’infographie, d’interactivité, de virtuel et de télé-présence". Ont d’ores et déjà été retenus : Matthew Barney, Catherine Beaugrand, Tony Brown, Emmanuel Carlier, Patrick Corillon, Dump Type, Fabrice Hybert, Tom Kalin, Ange Leccia, Tony Oursler, Philippe Parreno, Bill Seeman, Pierrick Sorin, Rickrit Tiravanija, entre autres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°11 du 1 février 1995, avec le titre suivant : La Biennale de Lyon prend corps

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque