Samedi 15 décembre 2018

Klimt monumental

Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2012 - 229 mots

En 2012, Vienne a fêté en grande pompe les 150 ans de la naissance de Gustav Klimt (1862-1918), principale figure de la Sécession viennoise.

Pour l’occasion, les éditions Taschen publient une somme (d’un poids de 8 kg !) se voulant exhaustive de l’œuvre du peintre. Sous la direction de Tobias G. Natter, directeur du Musée Léopold à Vienne, la carrière de Klimt est examinée à la loupe. Souvent, les œuvres du peintre passent mal la barrière de la reproduction : les ors s’éteignent, les couleurs se fanent, la matière picturale s’aplanit. Le format choisi pour l’ouvrage, monumental, parvient ici à pallier certaines des faiblesses de l’impression, mettant l’accent sur les détails des peintures et des panneaux. La célèbre frise du Palais Stoclet à Bruxelles a été entièrement photographiée pour l’occasion. La demeure, fermée au public, est difficilement accessible : ces nouvelles photographies déployées sur près de 90 pages montrent les moindres détails, les reliefs, les reflets d’une mosaïque précieuse et colorée.

Autre point fort de cette édition, la correspondance de l’artiste est reproduite dans son intégralité, et certaines lettres inédites éclairent la chronologie et les difficiles relations entretenues par Klimt avec sa maîtresse Maria Zimmermann. Servi par un matériel critique soigné et d’une précision exemplaire, ce livre présente toutes les qualités d’un ouvrage modèle.

Tobias G. Natter, Klimt, Tout l'oeuvre peint, 2012, éditions Taschen, Cologne, 676 p., 150 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°381 du 14 décembre 2012, avec le titre suivant : Klimt monumental

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque