Vendredi 16 novembre 2018

Gilles Mora et sa photographie américaine

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2007 - 150 mots

Lauréat du prix Nadar 2007 de l’association Gens d’image, La Photographie américaine, 1958-1981, par Gilles Mora, pose un regard rétrospectif sur les décennies 1960 et 1970, particulièrement riches en expérimentations.

L’ombre de Walker Evans flotte sur l’ouvrage qui énumère la liste des pionniers d’une image à mi-chemin entre document et esthétisme. L’auteur ne cache pas son attachement à cette période d’effervescence, et revendique les motivations personnelles qui l’ont guidé dans le choix des photographes ici présentés. Cette subjectivité explique le peu de place accordé à la photographie conceptuelle et au pop art d’Andy Warhol dans ce paysage. Elle justifie cependant difficilement le traitement fantomatique dont bénéficient les femmes photographes. Si les noms de Diane Arbus, Helen Levitt ou Nan Goldin sont mentionnés, aucune d’elles n’a droit à une biographie personnelle.

La Photographie américaine, 1958-1981, The Last Photographic Heroes, Gilles Mora, éd. du Seuil, 2007, 192 p., 59 euros, ISBN 978-2-02-093138-0.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°271 du 14 décembre 2007, avec le titre suivant : Gilles Mora et sa photographie américaine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque