Mercredi 21 octobre 2020

Gilbert Delaine philanthrope activiste

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 12 septembre 2012 - 252 mots

Les grandes passions naissent parfois dans des circonstances très prosaïques. Ainsi, c’est non pas dans un musée mais dans la salle d’attente de son dentiste que Gilbert Delaine découvre l’art contemporain.

Dans une revue, le jeune ingénieur tombe sur une œuvre de Ladislas Kijno : « Je ne connaissais rien à l’art mais j’ai été bouleversé ; j’ai trouvé cela tellement beau », se rappelle-t-il en évoquant l’origine de sa collection. Captivé par le tableau, il cherche à rencontrer son auteur et sympathise alors avec Kijno, qui l’introduit auprès de nombreux artistes.

La machine est lancée. Gilbert Delaine crée une association et collectionne sans relâche des œuvres des années 1950 à 1970, période alors peu prisée par les institutions. Son projet est ambitieux : constituer une grande collection et l’offrir à la ville de Dunkerque, créant ainsi le premier musée d’art contemporain au nord de Paris. Aidé par les lois Malraux sur le mécénat, il réussit à entraîner dans cette aventure de nombreux entrepreneurs. Son audace et sa générosité séduisent, certains artistes, comme Karel Appel, font des dons considérables à l’association.

Cet activisme se révèle payant. En moins de dix ans, le Musée d’art contemporain, devenu le LAAC, ouvre ses portes avec un fonds de plus de six cents pièces. Aujourd’hui, après presque quarante ans à la tête de l’association, Gilbert Delaine s’apprête à passer la main, mais avant de se mettre en retrait, il organise une exposition consacrée à CoBrA, un mouvement qu’il a contribué à faire connaître au public.

Biographie

1934 Naissance à Witternesse dans le Pas-de-Calais.

1954 Il intègre l’École des ponts et chaussées.

1974 Il crée l’asso­ciation L’Art contemporain dans le but de constituer une collection grâce au mécénat d’entreprise.

1979 La ville de Dunkerque accepte son projet de musée d’art contemporain nourri de cette collection.

2012 Trente ans après, le LAAC lui donne carte blanche pour son exposition d’automne qu’il consacre au groupe CoBrA.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°650 du 1 octobre 2012, avec le titre suivant : Gilbert Delaine philanthrope activiste

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque