Historien de l'art

François Loyer entre Bruxelles et Nancy

L'ŒIL

Le 1 février 1999

« Il y a eu un âge de l'industrie comme il y a eu un âge de pierre ou un âge de fer » lançait François Loyer au moment de la sortie de son ouvrage Le Siècle de l’industrie paru chez Skira en 1983. Ce titre annonçait déjà son Histoire de l’architecture française de la Révolution à nos jours dont les éditions Mengès sortent aujourd’hui le troisième tome. Spécialiste de l’architecture du XIXe et XXe siècle, ancien collaborateur de L’Œil de 1967 à 1972 et grand défenseur de la gare d’Orsay, François Loyer a consacré ses thèses à l’architecture de la Grèce contemporaine et à l’architecte belge Paul Hankar. Directeur de recherches au CNRS – il a été auparavant professeur à l’Université de Rennes et de Strasbourg – il prépare actuellement un inventaire des monuments français classés, et trois expositions pour et sur Nancy : l’École de Nancy au tournant du siècle dernier, la gestation de son art décoratif et l’étude de la forme végétale chez les trois grands maîtres nancéiens que furent Majorelle, Daum et Gallé. Le tout pour avril 99.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°503 du 1 février 1999, avec le titre suivant : François Loyer entre Bruxelles et Nancy

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque