Directeur

Entre damas et brocart

L'ŒIL

Le 1 avril 1999

Marie-Antoinette à Versailles ou Carlos de Beistegui au château de Groussay, tous ces noms sont liés par une signature prestigieuse : Prelle, la fabrique lyonnaise d’étoffes. Philippe Verzier, 40 ans, de la cinquième génération des Prelle, renouvelle sa clientèle. Ses nouveaux interlocuteurs sont la Reine du Danemark pour son château royal d’Amalienborg, les châteaux allemands de Nymphenburg ou de La Favorite, les musées français mais surtout étrangers comme le nouveau Getty Museum, sans oublier les décorateurs du monde entier. Pour l’inauguration de son show-room restauré par Guy-Marie Kieffer, Guillaume Verzier expose jusqu’au 23 avril « Un demi siècle de création à la manufacture de soie Prelle : 1900-1950 ». Le travail des plus grands y est présenté, de Georges de Feure à Lalique ou Ruhlmann, au travers de rééditions d’étoffes, de cartons ou de meubles signés et recouverts à l’original. Les prix Prelle ? Beaucoup plus accessibles que sa réputation ne pourrait le laisser supposer.

Prelle, 5, place des Victoires, 75001 Paris, tél. 01 42 36 67 21.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°505 du 1 avril 1999, avec le titre suivant : Entre damas et brocart

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque