Dimanche 5 décembre 2021

Restitutions

En Allemagne, restitution officielle de 4 œuvres volées à Paris sous l’Occupation

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 1 octobre 2019 - 422 mots

BERLIN / ALLEMAGNE

Les dessins du XVIIIe siècle avaient été emportés dans l’hôtel parisien d’une famille juive réquisitionné par la Wehrmacht.

Anne Vallayer-Coster, Autoportrait, XVIIIe s. © Melder.
Anne Vallayer-Coster, Autoportrait, XVIIIe s.
© Melder

Les descendants de Georgette Deutsch de la Meurthe sont rentrés en possession, samedi 28 septembre, de quatre dessins anciens saisis à leur aïeule par les Allemands durant l’Occupation. Les oeuvres ont été restituées volontairement par un collectionneur anonyme. Annoncée en 2018, leur remise officielle a eu lieu à Berlin, dans la chancellerie fédérale, par la ministre allemande de la Culture Monika Grütters. 

La restitution est constituée de quatre dessins réalisés par des artistes français du XVIIIe siècle : Augustin de Saint-Aubin, Anne Vallayer-Coster et Charles Eisen. Ils décoraient les murs d’un hôtel particulier parisien appartenant à Georgette Deutsch de la Meurthe, héritière d’une famille d’industriels juifs hollandais qui avait fait fortune dans le pétrole.

Celle-ci avait quitté Paris en 1940 pour rejoindre le sud de la France avant de s’installer en Suisse trois ans plus tard. Son hôtel particulier parisien avait alors été réquisitionné par des généraux allemands. Durant leur séjour, 18 œuvres et du mobilier ont été emportés. Au lendemain de la guerre, Georgette Deutsch de la Meurthe, seule survivante de sa fratrie, avait fait une demande officielle de restitution – en vain.

Les quatre dessins avaient été achetés entre-temps par le marchand d’art allemand Hildebrand Gurlitt. Ils ont ensuite été transmis à sa fille Renate puis cédés à un collectionneur privé. C’est après la spectaculaire découverte du « trésor Gurlitt » en 2012, dont une partie des 1 500 œuvres proviendrait du pillage par les nazis, que ce dernier a mis en doute l’origine de ses acquisitions et cherché à les remettre à ses propriétaires légitimes, rapporte Le Figaro.

L’acheteur anonyme a reconnu les œuvres volées dans une base de données lancée en juillet 2017 par la German Lost Art Foundation pour recenser des pièces artistiques disparues. Avertie par le collectionneur, l’organisation affiliée au gouvernement fédéral et spécialisée dans l’expropriation de biens culturels sous le IIIe Reich a rapidement identifié les descendants de la famille Deutsch de la Meurthe. « Que des particuliers prennent eux-mêmes la responsabilité d’examiner leur collection représente un grand pas contre le vol d’art », avait commenté Monika Grütters. 

Avant d’être officiellement restituées, les œuvres ont été présentées au musée berlinois Martin-Gropius-Bau dans le cadre de l’exposition « Gurlitt : Status Report » (14 septembre 2018 - 6 janvier 2019).  Ses propriétaires légitimes ont indiqué que les dessins continueraient d’être prêtés à des institutions culturelles pour témoigner des expropriations nazies, et mettre en lumière l’effort allemand concernant les restitutions.
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque