Mardi 18 septembre 2018

En 1960, une poignée d’artistes entre dans la légende

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 août 2007 - 625 mots

Fin 1960, le critique Pierre Restany rassemble des artistes actifs depuis une dizaine d’années : le Nouveau Réalisme est né. Ses expositions et ses actions vont bouleverser l’histoire de l’art.

« Le jeudi 27 octobre 1960. Les nouveaux réalistes ont pris conscience de leur singularité collective. Nouveau Réalisme = nouvelles approches perceptives du réel. » Tel est le texte de la « déclaration constitutive » que rédige et copie Pierre Restany sur neuf affiches colorées, bleu, rose et or, et que cosignent ce jour-là, au domicile d’Yves Klein, Arman, Dufrêne, Hains, Raysse, Spoerri, Tinguely et Villeglé.
Malgré l’absence de César, Christo, Deschamps, Niki de Saint-Phalle et Rotella, ce manifeste n’en marque pas moins non la naissance mais la reconnaissance du groupe. À cette date, en effet, voilà plusieurs années qu’ils sont tous au travail et que Pierre Restany en accompagne un certain nombre.

De l’exposition du « vide » à celle du « plein »
Critique d’art en vue, Restany emploie le terme de « nouveau réalisme » pour la première fois en avril de cette année 1960 en préface d’une exposition réunissant six d’entre eux à Milan. Pour eux comme pour lui, face à l’impasse de l’abstraction qui s’enlise dans la nostalgie du passé, il s’agit de remettre les pieds sur terre.
S’il revient à Marcel Duchamp d’avoir procédé au baptême artistique de l’objet, on assiste avec les Nouveaux Réalistes à son avènement. Leurs œuvres en exploitent la réalité concrète et les qualités plastiques, aussi diverses soient-elles, selon un principe d’appropriation du réel qui vise non plus la représentation du monde mais sa présentation.
À l’inventaire des actes qui participent en aval à écrire l’histoire du Nouveau Réalisme figurent un certain nombre de manifestations déterminantes. Il y a tout d’abord les expositions qu’organise chez elle Colette Allendy, notamment celles de Klein dès 1956 et de Villeglé dès 1957. Il y a les expositions que présente la galerie Iris Clert, dont « Le Vide » de Klein en avril 1958, « Vitesse pure et stabilité monochrome » de Klein et Tinguely en novembre de la même année et « Le Plein » d’Arman en
octobre 1960. Il y a aussi les expositions que fait Guido Le Noci, directeur de la Galerie Apollinaire de Milan, le premier en 1957 à ne présenter que des monochromes bleus de Klein.

Affiches lacérées, inclusions, accumulations, compressions…
Il y a encore en 1959 la première Biennale de Paris à l’occasion de laquelle André Malraux, tout nouveau ministre des Affaires culturelles, fait son premier discours sur le parvis du Trocadéro
à deux pas d’un grand Méta-Matic de Tinguely. Début 1960, il y a les premières anthropométries de Klein et l’Hommage à New York de Tinguely, une énorme machine autodestructrice que l’artiste fait imploser dans les jardins du MoMA. Enfin, au Salon de Mai, les nouvelles œuvres de César – quatre imposantes Compressions d’automobiles – font l’objet d’un énorme scandale et le maître de la sculpture métallique de perdre tout le crédit qu’il avait gagné au fil des ans.
Monochromes, affiches lacérées, accumulations, inclusions, machines à peindre, tirs à la carabine, compressions, tableaux-pièges, assemblages… Les types d’œuvres des Nouveaux Réalistes réfèrent pour la plupart à des formes d’action qui disent la transformation de la nature même de l’œuvre d’art. Cette sorte de bouillonnement de l’invention plastique trouvera son achèvement collectif dans une grande manifestation publique organisée à Milan en 1970 pour le dixième anniversaire de la fondation du groupe.

Nouveaux Réalistes

Arman 1928-2005 César 1921-1998 Christo 1935 (naissance de Jeanne-Claude Denat de Guillebon et de Christo) Gérard Deschamps Né en 1935 François Dufrêne 1930-1982 Raymond Hains 1926-2005 Yves Klein 1928-1962 Martial Raysse Né en 1936 Mimmo Rotella 1918-2006 Niki de Saint-Phalle 1930-2002 Daniel Spoerri Né en 1930 Jean Tinguely 1925-1991 Jacques Villeglé Né en 1926

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°589 du 1 mars 2007, avec le titre suivant : En 1960, une poignée d’artistes entre dans la légende

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque