Dimanche 21 octobre 2018

Du côté des musées

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 24 septembre 2004 - 1317 mots

Genève la discrète dispose d’un riche réseau d’institutions. Antiquités, littérature, art non occidental, peinture... petit guide des musées de la ville suisse.

Si la ville de Genève n’est pas renommée, a priori, pour sa richesse sur le plan culturel, ses institutions artistiques ne dérogent pas à la grande tradition du secret bancaire : discrètes, elles renferment parfois des trésors. La cité réformée est parsemée d’une quarantaine de musées qui offrent un panorama diversifié (beaux-arts, histoire, sciences, histoire naturelle, bibliophilie, philatélie, horlogerie…), reflet d’une histoire riche sur le plan de la religion, du commerce et de l’artisanat. La majorité de ces institutions doivent leur existence à une initiative d’ordre privée – mécénat ou collectionnite aiguë – auxquels s’ajoutent les musées rattachés aux grands organismes internationaux – Nations unies, Croix-Rouge et Croissant-Rouge...
Avec 410 500 visiteurs pour l’année 2003, le Musée d’art et d’histoire est le lieu phare de l’univers culturel genevois. Établi en 1910 grâce au mécénat de Charles Galland, l’édifice de style néoclassique abrite des collections généralistes – archéologie, beaux-arts et arts appliqués – et consacre un large espace à l’histoire des civilisations. Sa bibliothèque d’art et d’archéologie, l’une des plus importantes de Suisse, et son Cabinet des estampes, doté de plus de 300 000 pièces allant de la Renaissance à nos jours, contribuent à sa richesse, sans oublier La Pêche miraculeuse, de Konrad Witz (vers 1400-1444/1445), l’un des deux volets conservés du retable provenant de l’autel majeur de la cathédrale Saint-Pierre de Genève. Institution vivante, le Musée d’art et d’histoire propose un programme varié d’expositions temporaires où l’art contemporain est le bienvenu – les dessins de Yan Pei-Ming y tenaient la vedette au printemps. Nombre de ses expositions se tiennent au Musée Rath, situé sur la place Neuve, qui fait figure de satellite de la « maison mère ». Fondé en 1826 grâce au mécénat de Jeanne-Françoise et Henriette Rath, le bâtiment d’esprit hellénique forme, avec le Musée d’art et d’histoire et le Petit Palais (1), le trio gagnant des institutions genevoises consacrées aux beaux-arts. Dernier-né, le Mamco (Musée d’art moderne et contemporain) est pour sa part entièrement réservé à l’art contemporain (lire p. 17). Autre établissement spécialisé, le Musée de l’Ariana a vu le jour en 1884 à l’initiative du collectionneur Gustave Revilliod (1817-1890). Voué aux « arts du feu », il arbore toutes les techniques de réalisation – poterie, faïence, porcelaine – des sept derniers siècles. Les collections intègrent de beaux exemples islamiques ou asiatiques et mettent en valeur les échanges entre l’Orient et l’Occident. Dans une autre catégorie, le Musée d’ethnographie dispose de vastes collections situant au premier plan les cultures d’Amazonie, l’argenterie coloniale sud-américaine, les armes et les objets d’art japonais de l’époque Edo, les civilisations aborigènes d’Australie, les cultures rurales de l’Afrique de l’Ouest et centrale.

Côté histoire
À défaut de madeleine, le visiteur curieux de s’immerger dans le passé de la cité réformée n’aura qu’à passer le seuil de la Maison Tavel, édifice historique datant du XIIIe siècle et situé à l’ombre de la cathédrale Saint-Pierre. Chacune de ses pièces, récemment restaurées, témoigne d’un pan de la vie quotidienne genevoise. Théâtre de la Réforme orchestrée par Jean Calvin, Genève ne pouvait se passer d’un Musée historique de la Réformation, lequel, au sein de la bibliothèque de l’Université, fait face à un petit musée dédié au « Citoyen de Genève », Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Si la ville ne fut pas tendre avec son philosophe, elle accueillit pourtant le Français exilé François-Marie Arouet dit Voltaire (1694-1778), qui fit des « Délices » sa résidence principale de 1755 à 1760. La maison typiquement genevoise du XVIIIe siècle renferme depuis 1954 un centre de documentation axé sur le philosophe et son époque, tandis que le musée adjacent se propose de retracer la vie du penseur des Lumières à travers diverses œuvres d’art et objets lui ayant appartenu. Mis à part ces figures historiques, le rayonnement international de Genève ne serait pas le même sans la présence d’organismes internationaux comme l’ONU, qui abrite le Musée de la Société des Nations, ou le CICR et son Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui invitent leurs visiteurs à revivre les différentes étapes de leur création, de leur histoire et de leurs interventions.

Passions privées
Lieu de résidence ou de villégiature bien connu des amateurs d’art, la ville de Genève regorge de collections particulières. Situé à deux pas de la cathédrale Saint-Pierre, dans un immeuble cossu de la Vieille-Ville, le Musée Barbier-Mueller fait toutefois figure d’exception. Grâce à la passion et au sérieux des collectionneurs Josef Mueller (1887-1979) et Jean-Paul Barbier, son actuel directeur et cofondateur avec son épouse Monique Mueller, ce musée privé voué à l’art tribal jouit d’une réputation mondiale. Avec trois expositions par an, la mission scientifique du musée se concentre sur les 5 000 pièces des collections d’Afrique, d’Océanie, des Amériques (pré- et post-colombienne), d’Asie tribale, d’Insulinde et, d’une manière générale, des phases archaïques ou préhistoriques des grandes civilisations (Grèce, Italie, Japon, Asie du Sud-Est). Depuis 2000, l’antenne barcelonaise du musée abrite le prêt ad vitam des principales pièces précolombiennes de Jean-Paul Barbier.
Passionné d’art asiatique, Alfred Baur (1865-1951) a quant à lui réuni de splendides collections de céramiques, jades, estampes, laques, ainsi que divers objets d’art chinois et japonais, aujourd’hui abrités dans un discret hôtel particulier situé à quelques enjambées du Musée d’art et d’histoire. Dans la même veine, l’hôtel particulier de la comtesse Zoubov présente de beaux exemples de décoration du XVIIIe siècle français – mobilier estampillé, céramiques et porcelaines de Sèvres, tapis, tableaux…
Fin de la promenade le long du lac Léman, à la Fondation Martin Bodmer-Bibliotheca Bodmeriana récemment inaugurée (lire le JdA no 183, 19 décembre 2003 ) qui rassemble 160 000 ouvrages dont de rares exemples de bibliophilie, comme une bible de Gutenberg.

(1) Réservé à l’art moderne, le Petit Palais, fondé en 1968, a fermé ses portes pour une période indéterminée. Le prestigieux Musée de l’horlogerie et de l’émaillerie est également fermé aux visiteurs mais sa réouverture est prévue pour fin 2006.

- Collections Baur, 8, rue Munier-Romilly, Genève, tél. 41 22 346 17 29.
- Fondation Martin-Bodmer, 19-21, route de Guignard, Cologny, tél. 41 22 707 44 33.
- Institut et MusÉe Voltaire, Les Délices, 25, rue des Délices, Genève, tél. 41 22 344 71 33.
- Maison Tavel, 6, rue du Puits-Saint-Pierre, Genève, tél. 41 22 418 37 00.
- Mamco, 10, rue des Vieux-Grenadiers, Genève, tél. 41 22 320 61 22.
- Musée de l’Ariana, 10, avenue de la Paix, Genève, tél. 41 22 418 54 50.
- Musée Barbier-Mueller, 10, rue Jean-Calvin, Genève, tél. 41 22 312 02 70.
- Musée d’art et d’histoire, 2, rue Charles-Galland, Genève, tél. 41 22 418 26 00.
- CABINET DES ESTAMPES DU MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE, promenade du Pin, Genève, tél. 41 22 418 27 70.
- Musée d’ethnographie, 65, bd Carl-Vogt, Genève, tél. 41 22 418 45 50.
- Musée d’histoire des sciences, villa Bartholoni, 128, rue de Lausanne, Genève, tél. 41 22 418 50 60.
- Musée de Carouge, 2, place de Sardaigne, Carouge, tél. 41 22 342 33 83.
- Musée de l’Ordre de Malte, Commanderie de Compesières, route de Cugny, Bardonnex, tél. 41 22 735 33 81.
- Musée Fondation Zoubov, 2, rue des Granges, Genève, tél. 41 22 340 48 64.
- Musée historique de la Réformation, Musée Jean-Jacques-Rousseau, bibliothèque publique et universitaire, promenade des Bastions, Genève, tél. 41 22 418 28 00.
- Musée international de l’automobile, 40, Voie-des-Traz, Grand Saconnex, tél. 41 22 788 84 84.
- Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, 17, avenue de la Paix, Genève, tél. 41 22 748 95 25.
- Musée Rath, place Neuve, Genève, tél. 41 22 418 33 40.
- Muséum d’histoire naturelle, 1, route de Malagnou, Genève, tél. 41 22 418 63 00.
- Palais des Nations, 14, avenue de la Paix, Genève, tél. 41 22 917 45 39. www.ville-ge.ch

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°199 du 24 septembre 2004, avec le titre suivant : Du côté des musées

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque