Lundi 10 décembre 2018

Delacroix en détail

L’ouvrage fait l’éloge du Romantisme

Par Alain Cueff · Le Journal des Arts

Le 2 mai 1997 - 311 mots

De tableau en tableau, de descriptions méticuleuses en comparaisons pertinentes, Peter Rautmann nous fait redécouvrir l’univers épique et moderne d’Eugène Delacroix.

Eugène Delacroix est sans doute l’un des artistes français du XIXe siècle qui ont suscité le plus grand nombre de commentaires savants ou inspirés. Apporter un nouvel éclairage sur cette œuvre foisonnante, et par bien des aspects essentielle, n’est certes pas chose facile. Spécialiste du Romantisme, professeur à l’École supérieure des arts de Brême, Peter Rautmann n’a pas cherché à faire illusion en forgeant une thèse inattendue, mais souligne au contraire, avec une modestie qui n’est pas feinte, l’apport des études qui ont précédé la sienne. Et plutôt que de s’essayer à une synthèse qui répondrait point par point aux lois du genre monographique, il procède par une succession de commentaires détaillés des œuvres les plus marquantes de l’artiste, de La barque de Dante aux tableaux de l’église Saint-Sulpice. Manquent parfois quelques données biographiques et esthétiques qui auraient assuré au texte une meilleure continuité de lecture. Mais l’intérêt de cet ouvrage réside dans une vision élargie du Romantisme, qui dépasse les frontières hexagonales et propose un regard "étranger". L’auteur souligne volontiers les liens de Delacroix avec la peinture contemporaine européenne et mutiplie les références à Goya, Blake ou Friedrich. Un autre des fils rouges du texte est évidemment constitué par le rapport étroit de Delacroix à la littérature dont témoigne son célèbre Journal, mais aussi ses tableaux qui, quel que soit leur sujet, en sont profondément marqués. "Nul après Shakespeare, écrivait Baudelaire, n’excelle comme Delacroix à fondre dans une unité mystérieuse le drame et la rêverie." C’est sous ce rapport que le peintre des Scènes de massacres de Scio et de La mort de Sarda­napale demeure l’un des tout premiers artistes modernes.

Peter Rautmann, Delacroix, éditions Citadelle & Mazenod, 350 p., 880 F. jusqu’au 30 juin, 1 100 F. ensuite.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°37 du 2 mai 1997, avec le titre suivant : Delacroix en détail

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque