Collection Jumex

Coup double

Le Journal des Arts

Le 18 novembre 2005 - 503 mots

La collection d’art contemporain Jumex devrait bénéficier d’un second lieu d’exposition à Mexico.

 Mexico - La collection Jumex d’art contemporain devrait inaugurer d’ici à 2008 un second lieu d’exposition à Mexico, lequel viendrait s’ajouter à l’espace Jumex, un entrepôt aménagé ouvert au public depuis 2001. Eugenio López Alonso, 37 ans, fondateur de la collection et unique héritier du groupe privé mexicain Jumex, un producteur de jus de fruits, nous a confié que l’idée d’ouvrir cette première galerie lui était venue au cours de sa visite de la Saatchi Gallery à Londres en 1994. Il avait d’abord souhaité l’installer dans le centre de Mexico, mais, ne disposant pas des fonds nécessaires, il a finalement opté pour un lieu au cœur du complexe industriel de Jumex, dans les faubourgs de la capitale.

« Du dernier cri »
Aujourd’hui, la société familiale est prête à créer et à financer une nouvelle galerie dans le centre de Mexico. Eugenio López est actuellement à la recherche d’un terrain dans le prestigieux quartier ouest de Polanco. « Ce sera un édifice très discret, de belle facture, avec des sols de béton ou de bois, des murs blancs, et un éclairage incroyable – tout sera du dernier cri », déclare-t-il, précisant que cet espace devrait dégager la même surface que le premier, soit environ 1 300 m2. Il accueillera, tout comme ce dernier, un programme d’expositions organisées par des commissaires invités.
Le collectionneur confie avoir décliné l’offre que la Ville lui a faite de créer un musée dans le parc Chapultepec, près du musée Rufino Tamayo et du Museo de Arte Moderno. Le bail de quatre-vingt-dix-neuf ans le liant à la Ville aurait compromis toute possibilité ultérieure de céder ou de donner des œuvres de la collection. « L’idée de ce projet suppose une indépendance absolue. Je veux qu’il n’ait rien de politique », assure-t-il. L’ouverture de ce nouvel espace lui permettra pourtant de ne montrer qu’une partie de la collection qu’il a réunie ces dix dernières années, et dont la valeur s’élève à environ 80 millions de dollars (66,3 millions d’euros). Cette collection compte aujourd’hui 1 200 œuvres, pour moitié d’artistes latino-américains, et dont la plupart des auteurs ont moins de 45 ans. Parmi les artistes internationaux figurent notamment Olafur Eliasson, Francis Alÿs, Doug Aitken et
Maurizio Cattelan.
Pour diriger les deux lieux d’exposition et édifier une fondation, Eugenio López Alonso a engagé Abaseh Mirvali, citoyenne américaine d’origine iranienne, ancienne collaboratrice de l’ambassade américaine à Mexico pour les projets culturels. Son rôle consistera à trouver des financements pour la promotion d’artistes émergents mexicains et étrangers.
Eugenio López réside à Mexico et à Los Angeles, où il est l’un des administrateurs du Los Angeles Museum of Contemporary Art, à qui il a promis 500 000 dollars pour constituer une collection latino-américaine. Il est aussi administrateur du New Museum of Contemporary Art de New York et a versé plus d’un million de dollars pour donner son nom à un étage dans le nouveau bâtiment du musée mis en chantier en octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°225 du 18 novembre 2005, avec le titre suivant : Coup double

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque