Patrimoine

Comment reconstruire Bam ?

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 30 octobre 2007

Des experts réfléchissent à la meilleure façon de restaurer ce joyau de la culture
iranienne détruit par le tremblement de terre du 26 décembre.

BAM (Iran) - Tandis que Bam, ville du sud-est de l’Iran, ravagée par un tremblement de terre le 26 décembre pleure ses innombrables morts (plus de 40 000), des experts se penchent sur l’éventuelle reconstruction de la citadelle historique de la ville. Joyau du patrimoine architectural iranien, la forteresse édifiée il y a 3 000 ans symbolisait la richesse culturelle du pays et dominait le désert. Elle a été détruite en grande partie par la catastrophe naturelle (cette gigantesque architecture rouge est célèbre en Europe pour avoir servi de décor en 1976 au film de Valerio Zurlini, Le Désert des Tartares). Le président iranien Mohammad Khatami a promis que la citadelle de Bam serait reconstruite « quel qu’en soit le prix », ajoutant que l’Unesco avait offert son aide. Plusieurs pays comme l’Égypte ou la France – le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon s’est rendu à Bam les 17 et 18 janvier – ont également proposé de participer à la rénovation. Mais l’entreprise promet d’être titanesque. Un des architectes de l’association Architectes de l’urgence, de retour de Bam le 2 janvier, affirmait en effet qu’« il n’y a rien à récupérer hormis quelques matériaux comme des briques en terre cuite »... L’Unesco devrait coordonner un projet de reconstruction de la citadelle et organiser pour le mois d’avril un vaste colloque réunissant des spécialistes du monde entier. Les travaux devraient commencer par des fouilles archéologiques, jusque-là impossibles pour cette raison qu’elles risquaient d’endommager le site. Pour l’heure, des équipes de spécialistes procèdent à des relevés, à l’aide de photographies aériennes et satellitaires, pour tenter de reconstituer ce puzzle géant. Aucun coût n’a été avancé, mais, si les autorités décident de restituer la forteresse, le montant risque d’être exorbitant. Le gouvernement iranien a déjà promis de consacrer 400 millions de dollars (plus de 320 millions d’euros) pour réhabiliter la ville moderne dont les rares maisons encore debout devront sûrement être abattues. Mohammad Khatami a aussi annoncé la création d’une fondation dans laquelle il sera partie prenante avec des personnalités étrangères pour reconstruire la ville et sa citadelle “dans le délai le plus court possible”, soit avant la fin de son mandat en 2005.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°186 du 6 février 2004, avec le titre suivant : Comment reconstruire Bam ?

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque