Dimanche 16 décembre 2018

historienne

Choay et le baron Haussmann

L'ŒIL

Le 1 novembre 2000 - 167 mots

On sait que le fameux baron Haussmann, préfet de Paris de 1853 à 1870, est l’auteur des « grands travaux » de la capitale que certains réactionnaires continuent de critiquer. Mais on l’ignorait féru de botanique et de géologie, défendant une psychiatrie alors d’avant-garde. Pourtant tout cela fait l’homme et Françoise Choay le raconte fort bien dans la nouvelle édition des Mémoires du baron Haussmann qu’elle vient enfin de publier au Seuil. Pour cette historienne de l’urbanisme, la ville ne s’inspire-t-elle pas justement d’Utopies et réalités, le titre de l’un de ses livres ? Une réflexion issue de la Renaissance qu’elle a également approfondie dans La règle et le modèle à partir des écrits de deux grands humanistes, l’architecte italien Alberti et l’homme politique anglais Thomas More. Auteur incontournable de L’Œil et de France Observateur dans les années 60, aujourd’hui professeur émérite des Universités, Françoise Choay a également à son actif un remarquable Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement écrit avec Pierre Merlin pour les Presses universitaires de France.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°521 du 1 novembre 2000, avec le titre suivant : Choay et le baron Haussmann

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque