Livre

Bertrand Tillier : « La caricature contribue à renouveler le registre de l’expressivité plastique »

Historien de l’art, professeur d’histoire contemporaine à Paris-I Panthéon-Sorbonne

Par Itzhak Goldberg · Le Journal des Arts

Le 9 juin 2021 - 279 mots

Votre travail sur la caricature a commencé en 1990 ; pensez-vous que les attentats islamistes de 2005 à Londres et surtout de 2015 à Paris aient modifié votre vision ?

Quand j’ai commencé à travailler sur la caricature au XIXe siècle, j’étais évidemment loin de penser que ce qui est arrivé pourrait même se produire. C’était alors un objet faiblement « légitimé » dans le champ de l’histoire de l’art, une image secondaire, accessoire par rapport aux beaux-arts. Désormais, la caricature est devenue un objet sensible et central, une question de société et de valeurs. Par ce livre, j’ai aussi voulu montrer que l’on pouvait parler de caricature autrement qu’au filtre des débats actuels.

La grande « révolution » de la caricature s’est faite selon vous au XIXe siècle et surtout avec les romantiques. Vous accordez moins d’importance aux symbolistes – hormis les Nabis – et vous faites abstraction de Darwin. Pourquoi ?

On pourrait s’intéresser aux rapports du darwinisme et de l’évolution de la caricature au caricatural. Mais cet « évolutionnisme » est antérieur aux grandes théories de Darwin, et il est présent chez les caricaturistes sous la forme d’un imaginaire ludique du monde à l’envers ou « à rebours ». Chez les symbolistes, l’artiste qui a le mieux exploré les ressources de cette évolution est sans doute James Ensor.

Des termes reviennent souvent : « grotesque », « ironie », « satire »… En revanche, l’humour, le rire sont moins présents. L’humour serait-il un frein au passage de la caricature au domaine artistique ?

L’hypothèse que je défends est que, au cours des XIXe et XXe siècles, la caricature comme image critique et comique ne laisse plus guère de place à l’humour et contribue à renouveler le registre de l’expressivité plastique.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°569 du 11 juin 2021, avec le titre suivant : Bertrand Tillier : « La caricature contribue à renouveler le registre de l’expressivité plastique »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque