Mercredi 18 septembre 2019

Benoît Decron - Ancien « sauvage »

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 23 juin 2014 - 348 mots

« C’est tranquille de travailler avec des artistes morts. Vous décidez de tout ! Mais travailler avec un artiste vivant, là, c’est autre chose. Et c’est ça qui est intéressant ! » Benoît Decron, le directeur du Musée Soulages qui vient d’ouvrir à Rodez, a les traits tirés par la fatigue.

Et pour cause, il est « au service de l’artiste ». Et l’artiste, aussi exigeant pour son musée que dans son travail, le lui rend bien. « Oui, Pierre Soulages est là. Toujours là ! Mais, avec lui, je continue d’apprendre », confie le conservateur, comme les cimaises noires du musée auxquelles il n’a longtemps pas cru et qui, dit-il, sont finalement une réussite. Ce médiéviste de formation se doutait-il qu’il travaillerait un jour pour le champion vivant de l’abstraction ? Sans doute pas. En tout cas pas lorsque, venant du nord des Deux-Sèvres pour intégrer l’École du patrimoine, on le regardait « comme un sauvage débarquant en bottes de caoutchouc ». L’ancien sauvage s’est depuis civilisé à force d’œuvrer dans les musées – de Langres d’abord, puis des Sables-d’Olonne pendant 15 ans, avant de se consacrer à la création du Musée Soulages. De la Vendée, il a gardé la langue ailleurs que dans la poche. Tout en conservant un sens républicain qui ne cède rien à l’idée qu’il se fait toujours du musée, même au XXIe siècle : « J’admets que la culture puisse être un vecteur local économique, explique Benoît Decron. Mais l’art, c’est d’abord ce qui permet de vivre mieux ! » Ce qu’il devrait pouvoir faire maintenant que le musée est ouvert…

Repères

1959
Naissance à Niort (79)

1982
Maîtrise d’histoire de l’art sur une église romane Sainte-Eulalie de Benet en Vendée

1988
Lauréat du premier concours de l’École du patrimoine

1996
Après avoir été conservateur des musées de Langres et du Sud Haute-Marne, rejoint le musée de l’abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne

2009
Benoît Decron est nommé conservateur du Musée Soulages à Rodez

Mai 2014
Directeur des musée du Grand Rodez (Musée Soulages, Musée Fenaille et Musée Denys-Puech), il inaugure le Musée Soulages

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°670 du 1 juillet 2014, avec le titre suivant : Benoît Decron - Ancien « sauvage »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque