Mercredi 26 janvier 2022

Accord à l’amiable entre le Kunstmuseum de Bâle et les héritiers de Malevitch

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 février 2012 - 321 mots

BÂLE (SUISSE) [02.02.12] – Le Kunstmuseum de Bâle et les héritiers de Malevitch sont parvenus à un accord. En échange de la restitution à ses descendants d’une toile du maître russe, le musée suisse pourra conserver les autres œuvres de l’artiste qui se trouvent dans ses collections depuis des décennies.

Les héritiers de Malevitch revendiquaient l’intégralité des œuvres de leur ancêtre conservées dans les collections du Kunstmuseum de Bâle ; ils ne récupèrent finalement qu’une unique gouache, « Paysage avec des Maisons Rouges ». Une autre gouache ainsi qu’une soixantaine de dessins resteront en Suisse. Cet accord, trouvé entre les descendants du peintre et le musée, met fin à un différend qui remonte à 2010, lorsque les héritiers avaient porté plainte contre l’institution.

Le musée suisse qualifie cet accord « d’historique » et ajoute que la question de la propriété des œuvres de Malevitch est ainsi réglée « une fois pour toutes ». La gouache retournera donc en Russie après avoir passé presque un siècle entre l’Allemagne et la Suisse. Malevitch avait en effet dû se séparer d’une centaine de ses travaux en 1927, alors qu’il s’était rendu à Berlin pour une exposition. Sommé de rentrer en Russie par le parti, il craint pour ses œuvres et décide de les laisser à l’abri en Allemagne, chez des amis. Mais Malevitch ne sera plus jamais autorisé à sortir de l’Union soviétique. Le prêt temporaire se mue en don implicite et les amis du peintre ou leurs héritiers vendent petit à petit les œuvres qui leur avaient été confiées.

Les héritiers de Malevitch considèrent ces ventes comme illégales et ont déjà revendiqué des œuvres conservées aujourd’hui au MoMA, à New York, au Stedelijk Museum d’Amsterdam, ou encore au musée Guggenheim de Venise. Comme dans le cas du Kunstmuseum de Bâle, qui a toujours affirmé avoir acquis les œuvres en toute honnêteté et légalité, un accord à l’amiable avait été trouvé avec les établissements.

Légende photo

Le Kunstmuseum de Bâle - © photo Wladyslaw - 2005 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque