Vendredi 19 octobre 2018

Abramovitch acquiert une rare collection d’œuvres de Kabakov

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 4 février 2013 - 368 mots

ÉTATS-UNIS [04.02.13] – Le milliardaire Roman Abramovitch vient de s’offrir, pour un montant inconnu, une collection d’œuvres d’Ilya Kabakov, artiste russe vivant le plus coté sur le marché de l’art.

Depuis quelques années, l’oligarque russe Roman Abramovitch, s’illustre dans le monde de l’art. Après avoir acquis en 2008 des œuvres de Lucian Freud et de Francis Bacon, celui que l’on soupçonne de posséder aussi un tableau important de Pablo Picasso (Dora Maar au chat), vient d’acquérir un ensemble de peintures, installations et albums signés Ilya Kabakov, grand représentant de l’art conceptuel russe. Selon Bloomberg, c’est le collectionneur John L. Stewart qui s’est séparé de cet ensemble, après avoir passé deux décennies à le constituer.

La somme déboursée par le milliardaire n’a pas été divulguée, mais d’après divers experts, cette collection se trouvait sur le marché depuis un certain temps, avec des estimations s’échelonnant entre 30 et 60 millions de dollars (entre 22 et 45 millions d’euros environ). Quoi qu’il en soit, pour l’épouse de l’artiste Emilia Kabakov, qui a confirmé la vente, « c’est l’une des plus grandes collections Kabakov du monde », ainsi que « la plus remarquable en termes de qualité et d’importance pour l’histoire de l’art ».

Le lot comprend en effet, d’après Bloomberg, près de quarante peintures, ainsi que huit albums issus d’une série intitulée Ten Characters, que Kabakov conçût il y a quarante ans. Chaque album contient des dessins, des fables et des réflexions sur un mouvement artistique du XXe siècle. Du fait de leur fragilité, ces pièces sont rarement présentées au public ; le Centre Pompidou en conserve précieusement deux originaux dans ses collections.

Ilya Kabakov est l’artiste russe vivant qui génère les plus grosses sommes sur le marché de l’art depuis 2008. Lui et son épouse craignaient que le lot Stewart soit démantelé pièce par pièce et vendu aux quatre coins du monde. Mais Abramovitch, à la tête de l’une des plus grandes fortunes de Russie, a acquis la collection dans son ensemble. Il confirme ainsi son appui à un artiste qui a travaillé pour lui pendant des années, et auquel il a consacré la première exposition du Garage, centre d’art de Moscou placé sous l’égide de son épouse Dasha Zhukova.

Légende photo

Ilya Kabakov - Broken Mirror (1966) - © Photo Cea. - 2012 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque