Dimanche 15 décembre 2019

44 œuvres sont entrées en 2017 dans les collections publiques britanniques via les dispositifs de défiscalisation

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 décembre 2017 - 380 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [14.12.17] - Le gouvernement britannique recense 44 donations d’oeuvres et objets d’art en 2017, à travers les dispositifs de défiscalisation. Il en existe deux.

Au Royaume-Uni, le fils du baron hollandais Willem van Dedem vient de donner à la National Gallery de Londres quatre peintures flamandes de la collection de feu son père. La donation coïncide avec la publication du rapport national sur la donation d’oeuvres et d’objets d’art qui affiche un bilan positif.

Les donations par défiscalisation ont augmenté en nombre d’objets mais pas en valeur. Elles s’élèvent en 2017 à 39,4 millions de livre sterling pour 44 œuvres contre 47,2 en 2016 pour un total de 36 oeuvres et objets d’art. Néanmoins les oeuvres restent de qualité avec notamment une collection Fabergé qui a rejoint le V&A, une peinture de John Singer Sargent qui est temporairement visible à la National Gallery, une sculpture de Naum Gabo, deux sculptures d’Anthony Carro...

La sculpture Epidauros II de Barbara Hepworth à St Ives fait désormais partie des collections de la Tate. L’oeuvre restera à la place que l’artiste avait choisi, dans la ville anglaise de St Ives, qui abrite une antenne de la Tate, la Tate St Ives.

Dans la préface du rapport, Sir Nicholas Serota, ancien directeur de la Tate, et à la tête du Arts Council, rappelle l’importance des lois de défiscalisation liées aux œuvres d’art alors que les coupures budgétaires dans la culture sont conséquentes. Selon lui, il s’agit du moyen principal pour les collections publiques britanniques d’acquérir des œuvres majeures. Il existe deux programmes de défiscalisation par la donation d’objets et œuvres d’art : l’Etat - Cultural Gifts Scheme (CGS) et Acceptance in Lieu (AIL). Ces derniers sont gérés par The Arts Council of England, branche du ministère de la culture britannique - le DCMS (Department for Digital, Culture, Media et Sports).

AIL est le plus ancien, créé en 1909 le programme permet de réduire les droits de succession par dation en paiement d’œuvres d’art et d’objets historiques ou scientifiques.
CGS est un programme mis en place en 2013 qui permet au contribuable de son vivant de réduire ses impôts jusqu'à 30% de la valeur de l’objet donné. Ce dernier totalise 6 œuvres et objets d’art donnés en 2017 contre 38 donations faites via AIL.

Légende photo

Epidauros II de Dame Barbara Hepworth (1903–1975) - 1961 - Bronze - 800 x 480 x 340 mm - Tate Collection (St Ives) - Cette sculpture est l'une des sept oeuvres de la série réalisée par Barbara Hepworth en 1961. Elle est située sur le Malakoff, surplombant le port et St Ives Bay | © Photo Keith Edkins - 2003 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque