Mardi 11 décembre 2018

300 000 euros de dons pour sa chapelle funéraire au Louvre : Akhethétep fait recette

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 9 décembre 2016 - 330 mots

PARIS [08.12.16] - Akhethétep fait recette : l'appel aux dons lancé par le musée du Louvre pour restaurer la chapelle funéraire de ce haut dignitaire de l'Empire égyptien a déjà permis de recueillir 60 % des 500 000 euros nécessaires.

Lancée le 11 octobre et ouverte jusqu'au 21 janvier, la campagne visant à redonner une nouvelle jeunesse à ce mastaba de plus 4.000 ans comptabilisait jeudi plus de 300 000 euros.

Achetée en 1903 par le musée du Louvre au gouvernement égyptien soucieux d'éviter les pillages de la nécropole de Saqqara au sud du Caire, les reliefs de cette chapelle funéraire ont été exposés dès 1905.

Remarquablement conservés, ils représentent des scènes de la vie rurale de l'époque, des animaux, signes de la richesse, de l'importance d'Akhethétep et de sa proximité avec le Pharaon de la Ve dynastie, dont les historiens ignorent encore le nom.

"L'idée du projet est double : restauration des reliefs et également présentation au public de la dimension architecturale", selon Vincent Rondot, directeur du département des antiquités égyptiennes.

En 1991, le Louvre a engagé de nouvelles fouilles sur le site et décidé de procéder à une nouvelle reconstitution pour "faire sentir la monumentalité, le gigantisme de cette tombe", insiste Vincent Rondot. "La hauteur réelle de ce bâtiment est six mètres, actuellement vous en avez quatre."

La possibilité d'utiliser les carrières du pharaon, le privilège qui fut accordé à Akhethétep de bénéficier d'un rite funéraire assuré par des professionnels témoignent de l'importance du personnage, chargé du réveil et de l'habillement du souverain. Sa qualification d'"ami unique" indique sa proximité avec le roi.

Il s'agit de la septième campagne d'appel aux dons, la première au profit du département des antiquités égyptiennes. Elle s'achèvera le 31 janvier 2017 et les travaux devraient commencer à l'automne suivant.

Le Louvre avait réuni 1 260 000 euros pour l'acquisition du tableau "Les trois Grâces" de Lucas Cranach en 2012, et un million d'euros pour la restauration de la très célèbre Victoire de Samothrace en 2013.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque