Samedi 15 décembre 2018

2016, Christie’s France devance Sotheby’s et Artcurial

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 21 décembre 2016 - 397 mots

PARIS [21.12.16] – Pour la deuxième année consécutive, Christie’s arrive en tête du classement suivie de Sotheby’s puis Artcurial en 3e position. Au total les adjudications du trio enregistrent une croissance de 6 % par rapport à l’an dernier.

Le trio de tête de l’année 2016 ne connaît pas de chamboulement particulier puisque chacune des maisons de ventes conserve sa place. En revanche, leur produit d’adjudication croit de 6,1 %, passant de 629,6 millions d’euros frais compris mais hors TVA en 2015 à 668,2 millions d’euros. Cependant, cette croissance est inférieure à celle de l’an passé (8,2 %).

Christie’s continue sur sa lancée. Non seulement la maison de ventes de François Pinault conserve la première place du classement en 2016 mais elle réalise son meilleur chiffre d’affaires depuis son installation à Paris (hors l’année 2009 qui avait totalisé 455,2 millions d’euros grâce à la dispersion de la collection Pierre Bergé et Yves Saint Laurent) avec un résultat global de 244,6 millions d’euros.

A la deuxième place, Sotheby’s totalise 220 millions d’euros contre 210,4 en 2015 ( 4,6 %). Ce qui a fait la différence entre les deux sociétés rivales ? Christie’s est leader en art contemporain avec 70 millions d’euros (56,7 pour Sotheby’s) mais aussi en art impressionniste et moderne avec un total de 48 millions d’euros (30 millions pour Sotheby’s). Il faut dire qu’elle a obtenu de beaux chiffres avec la dispersion de la collection de Zeineb et Jean-Pierre Marcie-Rivière qui a récolté 32,5 millions d’euros dont Man in Blue, de Bacon adjugé 6 millions d’euros. La nouvelle catégorie de ventes lancée pendant la Fiac a également été une réussite puisque « Paris Avant-Garde » - c’est son nom - mélangeant art moderne et art contemporain a permis à la maison de ventes de récolter 20,5 millions d’euros.

Arcurial, l’opérateur français reste à la 3e place et affiche également une progression, en passant de 185,2 millions d’euros à 203,6 (*) ( 10 %). Pour la première fois de son histoire, elle franchit la barre des 200 millions. Ce chiffre global est cependant fortement soutenu par son département automobiles de collection qui totalise 79,8 millions d’euros (70 millions en 2015). C’est d’ailleurs dans cette catégorie (que n’ont pas ses concurrentes) que figure la plus forte enchère de l’année en France toutes spécialités confondues, une Ferrari 335 Sport Scaglietti (collection Bardinon), adjugée 32 millions d’euros.

Note

(*) chiffres hors TVA calculés par Le Journal des Arts

Légendes photos

Logos de Christie's, Sotheby's et Artcurial

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque