Samedi 27 novembre 2021

2014 : année record pour Sotheby’s et Christie’s

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 22 janvier 2015 - 712 mots

LONDRES / NEW YORK (ROYAUME-UNI / ETATS-UNIS) [22.01.15] – Les ventes aux enchères publiques mondiales chez Christie’s et Sotheby’s ont connu une croissance solide en 2014, toutefois inférieure à celle observée en 2013. Christie’s en tête, les deux leaders cumulent un produit d’adjudication de 12,8 milliards de dollars.

Jamais Christie’s et Sotheby’s n’avaient obtenu de tels résultats en ventes aux enchères publiques. La conquête de nouveaux clients et de nouveaux territoires à travers le monde a porté ses fruits. Sans surprise, l’art d’après-guerre et l’art contemporain, l’art impressionniste et moderne ainsi que les bijoux sont les domaines de collection qui brassent le plus d’argent.

Croissance sensiblement identique pour Sotheby’s et Christie’s
Les ventes aux enchères publiques ont recueilli 12,8 milliards chez Christie’s et Sotheby’s en 2014, un résultat jamais atteint par les deux leaders. Christie’s affiche un résultat de 6,8 milliards de dollars tandis que sa rivale Sotheby’s récolte 6 milliards de dollars. Si la première mène le peloton, le taux de croissance des deux maisons est sensiblement le même : 15 % pour Christie’s, 15,38 % pour Sotheby’s. Cette progression honorable est toutefois plus faible que l’an dernier. En 2013 en effet, Sotheby’s avait vu ses ventes aux enchères croître de 19 % pour atteindre 5 milliards de dollars.

Communication biaisée
Société cotée à la bourse de New York, Sotheby’s obéit à des obligations de publication d’informations financières, qui seront dévoilées à la clôture de son prochain exercice à la fin du mois de février. L’Américaine a donc communiqué en « avant-première de la publication des résultats complets pour l’année 2014 », les chiffres obtenus uniquement aux enchères publiques. L’an dernier, Sotheby’s avait annoncé un chiffre d’affaires total en hausse de 17 %, atteignant 6,3 milliards de dollars, dont 1,2 milliard issus de ventes privées ( 30 % par rapport à 2012). Mais la marge opérationnelle était passée de 27,9 % en 2012 à 26 % en 2013.

Christie’s, en revanche, n’est soumise à aucune obligation et communique ce qu’elle veut bien communiquer. Ainsi, si la Britannique annonce une hausse de 17 % par rapport à 2013 pour atteindre 8,4 milliards d’euros, c’est parce qu’elle prend également en compte les ventes de gré à gré ( 26 % pour atteindre 1,5 milliard de dollars) et les ventes en ligne ( 60 % pour atteindre 35,1 millions de dollars, le total des ventes via LIVE TM et e-commerce avoisinant les 178 millions de dollars).

Tendances : un marché résolument tourné vers l’art moderne et l’art contemporain
Les 853 millions de dollars recueilli par la vacation automnale du soir chez Christie’s à New York témoigne de l’engouement suscité par l’art d’après-guerre et d’art contemporain. Cette discipline connaîtrait sa meilleure année en 2014, avec un chiffre en augmentation de 39 % par rapport à 2013 (2,8 milliards de dollars). Patricia Barbizet, PDG de Christie’s, a par ailleurs affirmé que « le haut de gamme du marché a connu une croissance durant l’année écoulée, comme le certifie l’augmentation de 48 % des œuvres vendues [aux enchères] au-dessus de 10 millions de dollars » (soit 86 œuvres).

Sotheby’s affiche un résultat de 1,6 milliard de dollars ( 20,3 % par rapport à 2013) en art contemporain, en partie grâce à la collection Mellon, dispersée en novembre dernier à New York. Si la maison de ventes n’avait jamais connu un tel résultat, elle reste bien loin de sa consœur Christie’s dans ce domaine de collection. En revanche, elle conserve son leadership dans l’art impressionniste et moderne en récoltant 1,4 milliard dollars, un résultat en hausse de 26,7 %, notamment grâce au Chariot de Giacometti vendu près de 101 millions de dollars à New York en novembre dernier. A l’instar de cette sculpture, les quatre œuvres qui suivent dans le top 10 s’inscrivent dans la mouvance moderne et impressionniste.

Le continent asiatique reste une place stratégique
Sotheby’s se déclare leader en Asie, avec un montant annuel de plus de 900 millions de dollars, alors que Christie’s accuse une baisse de ses ventes de 10 % (soit un résultat de 844,1 millions de dollars) dans cette région. Les acheteurs asiatiques en revanche sont toujours très présents à travers le monde : chez Sotheby’s, ils ont dépensé plus d’1 milliard de dollars, à travers le monde, toutes spécialités confondues (soit 17 % du chiffre d’affaire annuel) ; chez Christie’s, les clients asiatiques pesaient pour 27 % des ventes globales.

Légende photo

Le « Portrait de Paul Alexandre », de Modigliani, a été adjugé pour 13,5 millions d’euros le 4 juin 2014 chez Sotheby's à Paris- Courtesy photo Sotheby's

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque