Lundi 10 décembre 2018

134 000 visiteurs pour les Aborigènes d’Australie au Quai Branly

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 24 janvier 2013 - 226 mots

PARIS [24.01.13] – L’exposition « Aux sources de la peinture aborigène » a reçu 133 716 visiteurs depuis son ouverture le 9 octobre 2012, ce qui la place en 5e position dans le classement des manifestations de la galerie Jardin.

Arrivée à son terme le 20 janvier 2013, cette exposition qui articulait son discours autour de l’émergence du courant fondateur de la peinture aborigène, a moins attiré les foules que les « Dogons » (195 042 visiteurs en 2011) ou la civilisation de « Teotihuacan » (235 723 visiteurs en 2009-2010), également présentés dans la galerie Jardin durant une période d’environ trois mois. Dans la Mezzanine, les « Mayas » (219 333 visiteurs en 2011) et les « Samouraï » (147 492 visiteurs en 2011-2012) avaient aussi enregistré plus de visiteurs.

Néanmoins, le pari lancé sur ce mouvement artistique méconnu, né au début des années 70 dans le désert australien, était osé ; présentée pour la première fois sur un continent européen néophyte, la peinture de la communauté de Papunya Tula a obtenu des résultats honorables.

Cette manifestation a également fourni l’occasion au Quai Branly de commander à l’artiste aborigène Lena Nyadby une œuvre permanente, qui doit recouvrir les 700 m² du toit de la médiathèque du musée. Cette peinture en noir et blanc sera visible depuis les étages de la Tour Eiffel dès le 6 juin 2013.

Légende photo

Affiche de l'exposition « Aux sources de la peinture aborigène » au musée du Quai Branly (9 octobre 2012-20 janvier 2013).

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque