Aller directement au contenu
Logo accueil
SOMMAIRE

L'Oeil
L'Oeil N°699
Mars 2017

FOLIE - Le 15 novembre 1889, un petit groupe d’intellectuels se fédère, à Paris, sous l’appellation « furieusement nouvelle » de Club de l’Art social. De quoi s’agit-il ? D’une « orientation », d’un « jalon solide », explique le cofondateur du Club et critique d’art Adolphe Tabarant, qui veut rompre avec les « je-m’en-foutistes qui, étant légion en littérature et en art, prêtaient à croire qu’ils étaient l’unanimité ». Le groupe s’oppose à ces « petits bouddhas qui assèchent des bocks dans les brasseries de Montparnasse, en rimant des sonnets à leur nombril ». Voilà qui est dit pour défendre, à la fin du XIXe siècle, un art à visée sociale contre les tenants de l’art pour l’art. Car le Club a l’intuition, noble, de mettre l’art à la portée de tous en le promouvant dans les milieux populaires. « À coup sûr, s’il n’échappe par à la grande loi “du milieu social source de toutes choses”, l’art rend à ce ...

Lire la suite >>

Abonnez-vous

L'oeil de l'amateur
Toutes les Unes de L'oeil :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à des contreparties financières à des prêts d’œuvres entre musées ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France