Aller directement au contenu
Logo accueil
SOMMAIRE

L'Oeil
L'Oeil N°630
Décembre 2010

Dans le mythe de l’invention de l’écriture rapporté par Socrate dans le Phèdre, Theuth annonce à Thamous, roi des Égyptiens, qu’il a trouvé un remède, un pharmakon, pour aider la mémoire : l’écriture. Mais Thamous lui rétorque que ce remède peut aussi être un poison, en ce sens qu’il peut donner l’illusion du savoir, alors qu’en réalité, on peut lire un texte sans le comprendre, sans se l’approprier et ainsi perdre le savoir véritable.  L’ambivalence du mot pharmakon, remède et poison à la fois, a été soulignée par plusieurs intervenants du Forum d’Avignon (lire p. 18), notamment le philosophe Bernard Stiegler, pour caractériser l’ambivalence de la révolution numérique. Précisons tout de suite que cette ambivalence est propre à toutes les inventions de l’homme. Le problème n’est pas dans l’invention même, mais dans l’usage que l’on en fait. À son crédit, reconnaissons que plus personne, du moins ceux qui ont atteint un ...

Lire la suite >>

Abonnez-vous

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France