Aller directement au contenu
Logo accueil
SOMMAIRE

L'Oeil
L'Oeil N°580
Mai 2006

Ne pouvait-on pas l’appeler plus simplement la Triennale du Grand Palais ? À moins que le ministère de la Culture ne soit pas assuré qu’il y ait une seconde édition (probable), ou que celle-ci n’ait plus lieu au Grand Palais (possible) ? Mais qu’importe le titre. Face à la multiplication des foires commerciales annuelles, ce « nouveau rendez-vous avec la création en France » manquait singulièrement dans le paysage. Si la Biennale de Lyon, qui a pris le relais en 1991 de la défunte Biennale de ­Paris, a su progressivement s’installer, elle est ouverte à toute la création internationale et pas simplement française. Il faut aussi saluer la prouesse technique. L’événement voit le jour sept mois seulement après que Dominique de Villepin, son initiateur, l’a annoncé. L’adage plein de bon sens : « quand on veut on peut », s’applique aussi à l’État. Bien sûr, tout n’a pas été simple. À commencer par le choix du commissaire de ...

Lire la suite >>

Abonnez-vous

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France