Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > L'art contemporain /creation polymorphe

L'art contemporain /creation polymorphe

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Objet récurrent de polémiques, l’art contemporain est un véritable laboratoire de formes nouvelles ou recombinées, lieu d’une continuelle remise en jeu esthétique, il est un champ privilégié d’expérience plastique et, partant, de reconfiguration symbolique. Ici viennent se donner en représentation, tout à la fois, notre rapport protéiforme au monde, notre désir d’une forme qui puisse nous « signifier », notre excentricité, notre prudence aussi à l’égard du spectacle et des esthétiques commerciales. Dans une précédente livraison (L’Œil, n° 540), L’Œil avait consacré plusieurs pages aux origines de l’art contemporain. C’est à l’examen des formes présentes que se destine ce nouveau dossier, coordonné par Paul Ardenne. En complément, comme il se doit, de notre rubrique « Ultracontemporain », pp. 22-23.

Le laboratoire esthetique

« Art contemporain » ? Trop général, cet intitulé dit mal la réalité de l’art vivant : un art abondant, multiforme, mal discernable d’un seul regard, opérant de surcroît de constants glissements. La peinture ? Soit, mais aussi les installations et les performances. La sculpture ? Oui, mais alors avec l’art virtuel, ou bien d’intervention concrète : l’art public et ses formules diverses, intégrées ou non. Sans oublier, ajoutant à la complexité du genre, la croissance prodigieuse de l’« intermédia » (l’utilisation, par un même artiste, de médiums différents) et des créations hybridées : art et design, art et mode, art et architecture, art et économie..., outre celles relevant du « mix » : sampling, technoculture. L’ensemble, à tout coup, fait à l’observateur pressé l’effet d’un fouillis. Impression de désordre, de dissémination symbolique sur fond de dérégulation des pratiques, des poétiques, des signes.

Lire la suite >>

Science-fiction, schizophrenie et art contemporain

Lorsqu’un personnage de bande dessinée se trouve devant un mur infranchissable, il dessine une porte, l’ouvre... et disparaît. Une bonne partie des œuvres d’art d’aujourd’hui offre cette même opportunité. L’artiste propose une porte et le visiteur s’y engouffre. Mais une fois de l’autre côté, il réalise que le monde dans lequel il se trouve est identique à celui qu’il vient de quitter. Il n’expérimente aucune traversée du miroir, aucun éblouissement à la vue d’un monde enchanté. Identiques visuellement, les objets dans une œuvre d’art semblent toutefois flotter dans une gravité différente, une densité particulière. Ce monde semble animé d’une énergie indéfinissable, alors même que rien ne le distingue visuellement de notre univers quotidien.

Lire la suite >>

MOTEUR DE RECHERCHE
Rechercher un dossier
Revue :
Mots dans le titre :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France