Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > La passion selon Nicolas de Staël - L'Oeil - n° 626 - Juillet - Août 2010

Mistretta Lina - 1393 mots - L'Oeil n° 626 - Juillet - Août 2010

La passion selon Nicolas de Staël

1393 mots - L'Oeil n° 626 - Juillet - Août 2010

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Nicolas de Staël (1914-1955) fut l’un des artistes européens les plus influents de l’après-guerre. Sa vie fut une vague de chocs successifs auxquels il réagit avec cette force qui lui permit de dépasser ses limites qui, comme le chêne de la fable…

Homme de grand format au sens propre comme au figuré, mélancolique, insaisissable, contradictoire, « écorché vif », Nicolas de Staël est mal à l’aise dans son époque. Il vit la passion de la peinture comme si le destin lui avait imposé cette trajectoire. La peinture seule compte pour lui, elle est « l’obsession d’une question à laquelle elle seule pouvait répondre ». Son œuvre est l’expression de cette ferveur permanente. Mais la conquête de son art apparaît comme un combat avec la [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Autour de l’exposition

Informations pratiques. « Nicolas de Staël, 1945-1955 », jusqu’au 21 novembre 2010. Fondation Pierre Gianadda, Martigny (Suisse). Tous les jours de 9 h à 19 h. Tarif : 7 à 12, 50 e. www.gianadda.ch
Voir de Staël en écoutant Boulez. Jusqu’au 25 octobre, l’exposition « Chefs-d’œuvre ? » au Centre Pompidou-Metz propose une confrontation inédite entre la peinture de Staël et la musique de Pierre Boulez. Le Marteau sans maître (1955) illustré par L’Orchestre (1953), c’est l’association évidente de deux grands avant-gardistes, dont la rencontre en 1951 fut une réelle émulation intellectuelle. Le chef d’orchestre fête cette année ses 85 ans et a dirigé pour l’occasion deux concerts à la salle Pleyel. Ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister peuvent les visionner sur http://liveweb.arte.tv , jusqu’au 27 août.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

A quelle heure aimeriez-vous recevoir la newsletter quotidienne du Journal des Arts ?

Entre 8h et 10h
Entre 10h et 12h
Entre 12h et 14h

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France