Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Chana la Russe

Chana la Russe

L'Oeil - n° 623 - Avril 2010

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

« L’art de Chana Orloff manie une naïveté petit-nègre à un humour d’une cocasserie raffinée… […] Considérez ces personnages : des caricatures, point. Des stylisations nettes, précises, affirmées. » Écrit en 1918, cet hommage d’un critique à la sculptrice russe souligne son apport à l’école de Paris.

Arrivée en France huit ans plus tôt, Chana Orloff (1888-1968) assimile les leçons du cubisme et travaille à épurer les volumes jusqu’à créer sa formule personnelle – mélange de dynamisme et de capacité à saisir d’une ligne le propre d’un modèle. Son talent se décline aussi bien dans ses nus et bestiaires que dans les nombreuses maternités exécutées par l’artiste. Surtout, elle lui vaut de se mêler à la bohème artistique de Montparnasse (elle y côtoie notamment Modigliani, à qui elle présentera Jeanne Hébuterne) et de devenir l’une des portraitistes les plus courues de l’entre-deux-guerres.

C’est à cette Chana Orloff-là, plus qu’à celle d’après 1945, que la galerie Vallois sculptures modernes confie le soin d’inaugurer un cycle d’expositions dédié à la Russie. « Question de goût », précise Robert Vallois : exilée en Suisse pendant la guerre afin d’y fuir l’antisémitisme nazi, Chana Orloff quitte alors sa rondeur pour des formes plus âpres.

Mais si la vingtaine d’œuvres exposée chez Vallois fait la part belle à l’entre-deux-guerres, on y trouve curieusement peu de portraits. Leur ont été préférés maternités et nus en bronze, ainsi que deux danseuses en bois datées de 1914 – sans doute la pièce maîtresse de l’exposition.

Stéphanie Lemoine

« Hommage à Chana Orloff », galerie Vallois, 35 et 41, rue de Seine, Paris VIe, www.vallois.com, du 1er au 30 avril 2010.

Légende photo

Chana Orloff, Deux danseuses, 1914, bois, 78,5 x 18,7 x 20 cm, Galerie Vallois, Paris.

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

A quelle heure aimeriez-vous recevoir la newsletter quotidienne du Journal des Arts ?

Entre 8h et 10h
Entre 10h et 12h
Entre 12h et 14h

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France