Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Foires françaises

Foires françaises

Des phares dans la tempête

L'Oeil - n° 620 - Janvier 2010

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Avec les éditions réussies de la Fiac et de Paris Photo, en octobre et novembre dernier, la capitale française se hisse dans le peloton de tête des foires.

En 2009, les galeries ont eu une idée fixe : profiter de la faiblesse des maisons de ventes depuis la crise pour montrer leur savoir-faire. Le Parcours des Mondes a orchestré en septembre dernier à la Monnaie de Paris une exposition des pièces d’arts primitifs ayant transité par les mains des grands marchands. De son côté, la Foire internationale d’art contemporain (Fiac, Paris) a montré, avec la section moderne concoctée par le marchand Daniel Malingue, de quoi les galeries étaient capables. On y voyait un alignement de pièces que les salles de ventes seraient bien en mal de trouver depuis la crise.

Frieze contre Fiac, TEFAF contre Biennale : le choc des titans
Avec la plate-forme moderne, que les participants sont prêts à renouveler en 2010, la Fiac a pris une longueur d’avance sur la Londonienne Frieze. Bien que sa section Frame dédiée aux jeunes galeries ait été de très bon niveau, à rebours du type habituel, l’aggiornamento londonien a sans doute été trop tardif. Mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours, et les retours de flamme ne sont pas inenvisageables à Londres. Reste à voir comment la Fiac va gérer les milliers de mètres carrés supplémentaires qu’elle aura en 2010 au Grand Palais.

Après le combat Fiac-Frieze, une autre bataille se prépare en 2010 entre la TEFAF de Maastricht (12-21 mars) et la Biennale des antiquaires (15-22 septembre). La première ne cesse de s’élargir. Après avoir créé en 2008 la section Showcase, destinée aux jeunes marchands talentueux, puis en 2009 le secteur Design, elle inaugure cette année une zone dédiée aux œuvres sur papier. Pendant ce temps, la Biennale des antiquaires doit se trouver une personnalité, chose difficile à moins d’annualiser le Salon. Le débat fait d’ailleurs rage parmi les marchands, certains estimant qu’on ne peut faire une foire de qualité une fois par an. Maastricht y parvient pourtant sans peine. L’annualisation serait d’autant plus nécessaire que le Salon du collectionneur, organisé en septembre 2009, n’a pas donné les preuves de son utilité.

La Biennale n’est pas seule à réviser son identité. ArtParis a pris le taureau par les cornes, en lançant une formule inédite sous le label ArtParis+Guests (18-22 mars). L’idée ? Que certains exposants invitent sous leur toit des collectionneurs, directeurs d’institutions, etc. La galerie Ritsch-Fisch spécialisée en art brut convie le collectionneur Antoine de Galbert. Tandis que le marchand Jean Brolly invite l’architecte Jean de Gastines.

Paris Photo, Salons du dessin… la French touch
Alors que l’échiquier des foires ne cesse d’évoluer, il est des forces tranquilles dont la formule fonctionne à merveille. C’est le cas de Paris Photo, dont le goût de la découverte, manifeste en 2009 avec le Statement consacré à la photo iranienne et arabe, se confirmera du 18 au 21 novembre avec la zone dédiée à l’Europe de l’Est.
 
En s’ouvrant depuis l’an dernier au contemporain, le Salon du dessin a fait évoluer en douceur un concept porteur. Reste un point d’interrogation : la manifestation, organisée du 24 au 29 mars, pourra-t-elle rester au palais Brongniart ? En effet, la société d’exploitation du site est en fin de contrat avec la ville de Paris et ne saura qu’en début d’année si celui-ci sera reconduit. En revanche, après des années de nomadisme, le Salon du dessin contemporain s’inscrit du 25 au 28 mars au carrousel du Louvre. Il change aussi de tête, le critique d’art Philippe Piguet [collaborateur de L’œil] venant remplacer son confrère Laurent Boudier.

L’année 2009 fut enfin marquée par deux annulations, celle de la Moscow World Fine Art Fair et de la Salzburg World Fine Art Fair, organisées toutes deux par l’équipe du transporteur suisse Yves Bouvier. ArtParis Abu Dhabi a aussi été enterré avant d’être remplacé par Abu Dhabi Art, une foire organisée par les autorités de l’Émirat. Le remplacement de Grosvenor House, disparue cette année, déchaîne plusieurs projets concurrents. Pendant que l’équipe de Patrick Perrin, organisatrice entre autres du Pavillon des arts et du design, fourbit ses armes, des marchands londoniens menés par Mallet entendent aussi combler le vide. À suivre…

Roxana Azimi

Repères

Art Basel
La foire helvétique garde une suprématie incontestée, confortée par sa bouture en Floride avec Art Basel Miami Beach.

TEFAF
Corollaire d’Art Basel sur le terrain ancien, la foire des antiquaires de Maastricht veut être la Mecque du monde antiquaire.

Paris Photo
Dans le domaine des foires de niches, Paris Photo est sans doute le salon parisien qui draine le plus grand nombre de galeries et de visiteurs étrangers.

EN SAVOIR PLUS
L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France