Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > 2009 : public/privé face à la crise

2009 : public/privé face à la crise

L'Oeil - n° 619 - Décembre 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

En culture aussi une information chasse l’autre très rapidement. Pour ne pas oublier l’essentiel, L’œil dresse un bilan 2009 de l’art et de son marché. Un constat : la crise économique ne touche pas de la même façon le public et le privé.

Ce devait être une deuxième crise de 1929 avec son cortège de faillites et de sans-abri errant sur les routes de l’exode. Et pourtant, neuf mois à peine après la faillite de la banque Lehman Brothers qui avait failli mettre à bas tout le système financier, les signes de reprise économique se multiplient. La crise est évidemment, encore en 2009, l’événement le plus marquant de l’année, et n’a pas épargné le secteur culturel, mais ses effets n’ont pas été les mêmes en France et dans les pays anglo-saxons.

Le contraste est en effet saisissant entre les licenciements en série dans les musées américains et la relative sérénité des musées en France. Le MoCA de Los Angeles a supprimé 20 % de ses effectifs, le Getty a réduit son budget d’un quart, le Met de New York a fermé quinze boutiques aux USA… les annonces de coupes drastiques ont rythmé tout le premier semestre. Mais ce n’est pas en France que l’on a vu ou que l’on verra un musée, tel le Maryhill dans l’État de Washington, projeter d’installer des éoliennes pour collecter quelques recettes de poche.

Cela tient à ce que le financement des premiers repose en grande partie sur l’argent privé et les produits financiers des fonds de dotation, tandis que les musées nationaux et municipaux bénéficient de la stabilité des subventions publiques. Les fameux amortisseurs sociaux français ont protégé le monde culturel des coupes sombres. Mais ils n’ont pas épargné les mécènes privés, dont l’apport financier pour boucler une exposition ou acheter des œuvres est de plus en plus important.

Pareillement, les entreprises, même en bonne santé, rechignent à privatiser les musées, le temps d’une soirée. Il ne fait pas bon étaler son opulence par ces temps de crise, surtout lorsque l’on est une banque. Dès lors, de nombreux musées ont dû se priver de telle ou telle œuvre pour leurs expositions temporaires, une façon de faire des économies de transport ou d’assurance, quand ce n’est pas l’exposition elle-même qui est annulée, comme « Jules Chéret » ou « Kate Moss » aux Arts décoratifs.

Le marché de l’art fait grise mine
L’histoire est tout autre dans le marché de l’art, et des deux côtés de l’Atlantique ou de la Manche. Le succès inespéré de la vente Saint Laurent-Bergé, en février dernier, masque une situation beaucoup plus sombre. Les chiffres d’affaires de Christie’s et Sotheby’s monde ont baissé au premier semestre 2009, respectivement de 35 % et 66 %. Les grandes ventes d’art contemporain à New York au printemps ont chuté de 80 %. Plusieurs foires ont été annulées, telle la Moscow World Fine Art Fair, lorsqu’elles ne sont pas purement et simplement fermées définitivement, comme la foire d’antiquaires londonienne de Grosvenor, après soixante-quinze ans d’activité. Pourtant plusieurs salons paraissent avoir tiré leur épingle du jeu ou tout du moins ont fait bon visage, Art Basel et la Fiac sont du nombre.

Il semble que les acheteurs réservent leurs achats au moment des foires, délaissant les galeries, dont le chiffre d’affaires a baissé d’environ 50 % en 2009. La galerie Perrotin a dû fermer son antenne à Miami, tandis que la galerie Lambert a fermé celle de Londres, peu de temps après son ouverture. Car à la baisse du nombre de transactions s’ajoute une baisse des prix. Après une première chute de 30 % en 2008, selon Artprice, les prix ont continué à dégringoler : - 35 % au premier semestre 2009, selon le Mei Moses Fine Art Index.

Pour se consoler, les galeristes disent que cette baisse a assaini le marché et écarté les spéculateurs au profit des vrais collectionneurs. Il ne faudrait pas que la reprise qui s’annonce soit trop molle. Le marché de l’art vit aujourd’hui sur ses réserves, sans beaucoup de marge de manœuvre.

Jean-Christophe Castelain

Légende photo

Vassily Kandinsky - Mit dem schwarzen Bogen (Avec l’arc noir), 1912 - Huile sur toile - 189 x 198 cm - Centre Pompidou, Paris - © photo : Ph. Migeat

2009 EN DATES

1 janvier
Vilnius et Lintz sont les deux capitales européennes 2009 de la culture

15 janvier
N. Sarkozy annonce plusieurs mesures pour la culture lors de ses vœux

23 janvier
Réouverture de l’ancienne citadelle de Bam détruite par un tremblement de terre (Iran)

2 février
Fin des 3 jours non-stop de l’exposition « Picasso et les maîtres »

11 février
La Biennale de Lyon et sa commissaire Catherine David se séparent

17 février
Fusion des SVV Cornette de Saint-Cyr et Millon

20 mars
Claudie Haigneré va diriger le projet de regroupement du Palais de la Découverte et de la Cité des sciences

23 mars
Fermeture du musée de l’Homme pour trois ans de travaux

4 avril
Gratuité d’entrée dans les musées nationaux pour les moins de 26 ans

6 avril
Coup d’envoi du réaménagement des Halles par David Mangin

21 avril
Interdiction de l’exposition « Our Body »

25 mai
N. Sarkozy lance sur place les travaux du Louvre Abu Dhabi

31 mai
Big Ben fête ses 150 ans

7 juin
Inauguration de la Biennale de Venise

9 juin
Vol des carnets de Picasso

22 juin
F. Mitterrand annonce lui-même sa nomination en tant que ministre

8 juillet
Jean Nouvel est nommé coordonnateur du réaménagement de l’île Seguin

25 juillet
Un incendie dans l’église Sainte-Marguerite au Vésinet endommage des décors de Maurice Denis

23 août
Fermeture du musée Picasso pour trois ans de travaux

27 août
Libération du Franco-Mauricien accusé d’avoir acheté une pierre archéologique en Turquie

7 septembre
Nomination d’Éric de Chassey à la Villa Médicis

16 septembre
Ouverture de la Biennale de Lyon

9 octobre
Expiration théorique de l’utilisation des dernières pellicules polaroïd

22 octobre
Le Conseil constitutionnel valide l’essentiel d’Hadopi II

28 octobre
Adoption par le Sénat de la proposition de loi de réforme des ventes volontaires

3 novembre
Nomination de J.-P. Cluzel, déjà président du Grand Palais, à la présidence de la RMN

21 novembre
Le pape invite 500 artistes du monde entier

Février : 342 millions d'euros, Saint Laurent-Bergé
c’est la vente de tous les records dont l’un des mérites aura été d’attirer l’attention sur la place parisienne et de laisser penser que Paris pourrait redevenir une capitale de l’art. Ce chiffre est le produit de la vente déduction faite de l’annulation, pour cause d’insolvabilité, de l’acheteur des deux bronzes chinois, objets d’une polémique avec la Chine.

Avril : L'Aquila
Le tremblement de terre des Abruzzes. Plusieurs églises ont été endommagées dans la capitale médiévale des Abruzzes. À la suite d’un appel de Silvio Berlusconi lors du sommet du G8 qui s’y était tenu, la France a « adopté » l’église Santa Maria del Suffragio. Elle y a envoyé en octobre une équipe de restaurateurs.

Mai 2009 : SAS
Palais de Tokyo : Albanel annonce la nouvelle configuration de l’aile ouest du Palais de Tokyo. Une Société par Actions Simplifiée va regrouper le Site de création contemporain et l’étage inférieur qui sera dévolu à des monographies d’artistes français. Un arbitrage de la ministre au détriment de Beaubourg, qui souhaitait y créer une annexe.

Juin 2009 : Force II
Force de l’art : quel mauvais sort s’acharne sur la Force de l’art ? La deuxième édition, ni très inventive, ni très indigne, ne méritait pas les critiques habituelles pour tout ce qui touche l’art estampillé officiel. À croire que le microcosme aime à jouer contre son camp. Résultat de ce buzz négatif, moins de 100 000 visiteurs en 38 jours, soit presque autant que la Fiac en 5 jours.

Août 2009 : Google
Comment financer la numérisation de l’écrit ?
La BnF laisse filtrer en plein été que des négociations seraient en cours avec Google afin de confier à l’opérateur américain une partie de la numérisation de son fonds. La polémique enfle au point que le ministre installe en octobre une commission présidée par Marc Tessier, et qui doit lui remettre son rapport fin novembre. Dans le même temps, il tente d’obtenir un budget dans le cadre du grand emprunt.

EN SAVOIR PLUS
L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France